Lutte contre la fraude : des produits d’une valeur de près de 500 millions saisis

La Coordination nationale de lutte contre la fraude a présenté à la presse, le jeudi 1er avril 2021 dans ses locaux, un important lot de produits prohibés saisi près du marché de Sankar-yaré à Ouagadougou.

Le phénomène des produits frauduleux au Burkina Faso a la peau dure, en dépit des actions tous azimuts qui se mènent contre le fléau. En effet, la Coordination nationale de lutte contre la fraude (CNLF) a saisi, dans la journée du 17 février 2021, un important lot de produits prohibés dans la ville de Ouagadougou. Cette saisie a été présentée à la presse, le jeudi 1er avril 2021 à Ouagadougou. La situation détaillée de cette saisie, a expliqué le Coordinateur national de lutte contre la fraude, Songuida Valentin Rayaissé, se compose de 1297 colis d’amphétamines et des produits pharmaceutiques, de 44 colis de cyanure, de 1631 cartouches de cigarette, des rouleaux de fil d’explosifs et de 2 colis de tafrodol caps et de tramadol. La valeur totale de ces produits, a laissé entendre M. Rayaissé, est estimée à environ 500 millions FCFA et d’un poids total de 21 260 Kg. Comment la coordination a-t-elle pu mettre la main sur ce grappin ? A cette interrogation, Songuida Valentin Rayaissé a fait savoir que tout est parti d’une information anonyme faisant état de la présence d’explosifs et d’autres produits prohibés qui seraient stockés dans une cour à Sankar-yaré, un marché de Ouagadougou. C’est ainsi qu’instruction a été donnée à deux membres de la coordination à l’effet de vérifier la véracité de la nouvelle. « Les agents ont pu dénombrer au total 10 magasins dans lesquels étaient entreposés les produits prohibés après avoir accédé à la cour », a-t-il relaté.

Un appel à la dénonciation

Et d’ajouter qu’après cette saisie importante, la procédure de confiscation a été immédiatement enclenchée avant la destruction des produits. Au regard de leur dangerosité, le coordonnateur national de lutte contre la fraude a encouragé la population à toujours collaborer et à dénoncer tout cas de fraude. Cela, a-t-il fait savoir,
en appelant aux numéros 70 12 27 55 / 67 76 76 35 ou en se rendant dans les locaux de la structure. « Nous appelons à la collaboration et à la dénonciation afin de pouvoir lutter contre ces produits de contrebande pour garantir la sécurité des populations du point de vue de leur santé », a souligné M. Rayaissé. Saisissant l’occasion, il a présenté, dans ses grandes lignes, le service qu’il dirige et qui fait de la lutte contre la fraude son cheval de bataille. La CNLF, auparavant Autorité de lutte contre la fraude, a-t-il dit, est rattachée au ministère en charge de l’économie et des finances avec pour mission essentielle la traque contre la fraude et de tous produits prohibés sur toute l’étendue du territoire national. Elle est composée de six structures avec des membres permanents en son sein. Il s’agit, selon Songuida Valentin Rayaissé, du ministère du Commerce, de la gendarmerie, de la police, de la douane, des impôts et les eaux et forêts.

Soumaïla BONKOUNGOU

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.