3e journée Coupe de la Confédération/Jaraaf – Salitas : 2-0 : Les Salitassiens rentrent bredouilles de Dakar

Deux erreurs monumentales ont été fatales à Salitas, qui, pourtant n’a pas été ridicules dans le jeu.

Quoique n’ayant pas été ridicule dans le jeu, Salitas a été battu 2-0, dimanche 4 avril dernier au stade Lat Dior de Thiès, au Sénégal, par une équipe volontaire de l’ASC des Jaraaf, dans le cadre de la 3e journée de la phase de poules de la Coupe de la Confédération de la CAF. Deux erreurs monumentales ont été fatales à l’équipe burkinabè.

Après la petite prière (chacun selon sa confession religieuse), dans le car devant l’hôtel, ce 4 avril 2021, Salimata et Tasséré football club (Salitas FC) met le cap sur Thiès, localité située à une cinquantaine de kilomètres de Saly, leur pied à terre. Curieusement, pas d’escorte sécuritaire pour faciliter le trajet comme le veut le règlement de la CAF à pareille compétition. Qu’à cela ne tienne, c’est contre vents et marées que le représentant burkinabè arrive devant le stade Lat Dior après environ une heure de route.

Là-bas, les stadiers demandent aux occupants du bus d’une cinquantaine de places de descendre pour faire le reste du chemin menant dans l’enceinte du stade à pied. Raison évoquée : « contrôle des documents d’accès ». « Pas question », rétorque quelques joueurs et certains membres du staff technique. « Ils sont comme cela. C’est ce qu’ils font pour intimider leurs adversaires » informe El hadji Mansour Kane, portier de Salitas d’origine sénégalaise qui a été sociétaire de l’Association sportive et culturelle des Jaraaf. Après moult tractations, le bus est autorisé à entrer au stade avec ses occupants. Avant de descendre du car, une autre prière est encore sollicitée. Juste 5 petites minutes et les Salitassiens prennent connaissance de leur vestiaire.

Deux erreurs monumentales basculent le match

Le coup d’envoi est donné à l’heure indiquée (16h). Salitas démarre le match de la plus belle manière. Après une minute, il s’octroie la première véritable occasion mal exploitée par Olivier Boissy. En moins de 3 minutes de jeu, les poulains de Ladji Coulibaly se procurent 3 corners. Dans l’entrejeu, Salitas semble maîtriser son sujet. Mais, contre le cours du jeu, une mauvaise appréciation d’Hermann Nikièma profite à Albert Diené. Il mystifie la défense burkinabè avant de catapulter la balle au fond des filets (11e mn). Un but qui sonne le réveil des Jaraaf et de leurs supporters.

Malgré tout, les Colombes de Ouaga 2000 maintiennent la cadence. Ils font quelques incursions dans le camp adverse sans véritablement se créer une occasion. Si le bastion offensif sénégalais est mordant à l’instar de son capitaine Papa Payé (très à l’aise avec le ballon), ce n’est pas le cas de la défense, trop brouillonne, qui a montré des signes de fébrilités. Toute chose que Salitas n’arrive pas à exploiter. Et c’est pendant que Youssouf Barro et ses coéquipiers étaient dans leur période de domination, que survient le coup de massue (43e mn) par Papa Payé. Encore sur une bévue de la défense (Michel Aouba qui rate son dégagement).

L’efficacité sénégalaise

Pour Ambass Ouédraogo, son équipe a commis des erreurs impardonnables au haut niveau.

La deuxième partie débute comme la première. Salitas domine, mais, les meilleures occasions sont Jaraaf. Une domination sans frais dommageable malgré la lourdeur des jambes des joueurs sénégalais à l’heure de jeu. Ayant constaté que son équipe est en train de prendre un coup de fatigue, le coach de Jaraaf procède à une cascade de remplacements, notamment avec la sortie de son virevoltant et vaillant capitaine. Des sorties de cadres de l’équipe qui ne profiteront pas à Salitas. C’est au coup de sifflet final de l’arbitre libérien que la formation burkinabè a compris que Dieu n’a pas exhaussé sa prière. Pour son coach adjoint, Ambass Ouédraogo, son équipe a commis des erreurs impardonnables au haut niveau.

« Mes poulains n’étaient pas concentrés dès les 20 premières minutes » a-t-il fait remarquer. Il se projette déjà vers le match retour prévu pour le 11 avril prochain. Un match que son équipe doit obligatoirement gagner pour se relancer dans la poule. L’entraîneur des Jaraaf, Cheick Gueye, a, lui, apprécié l’efficacité de ses joueurs qui ont su transformer en buts les erreurs de l’adversaire. « Notre objectif était de faire une très bonne première partie et d’être dans la gestion en deuxième période » a-t-il informé. Un objectif atteint puisqu’avec cette victoire (sa première en phase de poules de la coupe CAF), son équipe qui totalise maintenant 4 points, abandonne la dernière place à son adversaire du soir, Salitas (3 points). Les deux premières places sont occupées par les équipes tunisiennes. Il s’agit du CS Sfaxien (5 points) et du Club africain (4 points).

Yves OUEDRAOGO
De retour de Dakar

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.