Célébration de Pâques : Le cardinal invite à « se rebeller » contre l’homosexualité

Le Cardinal Philippe Ouédraogo a appelé, les pays africains à ne pas accepter les divorces et les mariages homosexuels.

Le Cardinal Philippe Ouédraogo a célébré la résurrection de Jésus-Christ à la cathédrale de Ouagadougou, le samedi 3 avril 2021. Cette célébration a été un moment de rappel à demeurer dans les principes religieux chrétiens.

A l’intar d’autres pays, dans la nuit du samedi 3 avril 2021, le Cardinal Philippe Ouédraogo a célébré, la résurrection de Jésus-Christ, une fois de plus dans un contexte de COVID-19. Venus nombreux pour cette Eucharistie, les catholiques ont rompu les 40 jours de carême et de pénitence à travers la communion. A l’occasion, plus de 70 catéchumènes ont reçu le sacrement de baptême, de la première communion et de la confirmation.

Ayant reçu leurs sacrements, les « nouveau-nés » sont appelés à vivre selon les commandements du Seigneur et à aimer leur prochain. « Le monde visible créé par Dieu pour que l’homme renaisse de nouveau et accueille la lumière du Christ victorieux de la mort et des ténèbres. La Pâques reste pour nous, un temps de résurrection et d’accueil de la vie humaine. Les baptisés sont donc appelés à une vie nouvelle dans le Christ et à être des témoins de la résurrection », a laissé entendre le Cardinal Ouédraogo à l’endroit des nouveaux-nés. Il a souhaité la réconciliation, la justice et la paix pour le Burkina Faso et pour l’ensemble des populations de la sous-région.

Venus de divers horizons les chrétiens ont respecté les mesures- barrières contre la COVID-19.

Il a ajouté que cette résurrection du Christ nous dispose donc à lutter intérieurement contre le mal et à vivre pour Dieu dans la fidélité et dans une confiance filiale. Le monde catholique est appelé à bâtir un monde de paix et de fraternité. En dépit de toutes ces règles, le Cardinal a abordé la question de l’homosexualité qui est devenue une idéologie récurrente dans les pays. « De nos jours, on constate la diffusion d’une mentalité et des politiques qui réduisent l’engendrement de la vie humaine. Des idéologies que certaines sociétés sont pauvres en raison du faible taux de natalité, d’où la propagation des méthodes contraceptives, leur imposition insidieuse aux femmes et aux jeunes filles pour éviter des grossesses en vue de la réalisation de le soit-disant dividende démographique. La vie humaine est sacrée et l’avortement est interdit par la législation », a- t-il regretté.

Ainsi, a-t-il dit, « les familles africaines devraient se rebeller contre l’impérialisme de certains lobbies et associations qui veulent imposer le libertinage sexuel, le mariage homosexuel…». Phillippe Ouédraogo a rappelé que tout chrétien à l’image de Joseph, doit se montrer accueillant de la vie humaine, être disponible et la protéger. Pour le Cardinal Philippe Ouédraogo, à Pâques, la famille humaine désagrégée par le péché, est reconstituée dans son unité par la puissance rédemptrice de la mort et de la résurrection du Christ. De son avais, «le témoignage ultime qui incombe à tous les chrétiens dans cette société, implique la recherche des réalités d’en haut et non celles de la terre qui sont éphémères».

Abdel Aziz NABALOUM
Irène Laure YAMEOGO
(Stagiaire)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.