Protection de l’environnement : le collège Jean-Baptiste de la Salle a son club écologique

La plateforme Green Africa, en collaboration avec le ministère de l’Environnement, de l’Economie verte et du Changement climatique, a lancé, le vendredi 2 avril 2021 à Ouagadougou, « Eco-école ».

En vue d’une meilleure protection de l’environnement, la plateforme Green Africa ambitionne d’instaurer dans les établissements scolaires de la place, une culture écocitoyenne à travers l’installation de clubs écologiques. La sensibilisation des élèves à la gestion des déchets, de l’eau et à la biodiversité sera l’une des principales missions de ces structures. Le top de départ a été, à cet effet, donné le vendredi 2 avril 2021 au collège Saint Jean-Baptiste de La Salle. Ce premier club écologique est constitué de 6 élèves dont 2 filles. Selon les organisateurs, il aura la responsabilité de coordonner les activités et de veiller au respect des engagements liés à la mise en œuvre du projet. Le premier jardin de la culture sans sol a été aussi inauguré et son entretien confié au club écologique du collège Saint Jean-Baptiste de La Salle.

Les membres du club ont promis de s’engager à entretenir le jardin. « Nous entendons y planter, pour commencer, des tomates et divers autres légumes », a soutenu l’une des membres du club, Chedine Ouédraogo, et par ailleurs déléguée générale adjointe du collège Saint Jean-Baptiste de la salle. « Face aux défis liés à la protection de l’environnement, il est nécessaire d’impliquer les jeunes en leur apprenant à entretenir le sol, à avoir des habitudes saines et à consommer bio », a expliqué la présidente de Green Africa, Linda Kaboré. Le projet Eco-école vise, a-t-elle poursuivi, à  susciter un éveil et une prise de conscience précoce chez les jeunes, notamment en milieu scolaire, sur les responsabilités présentes et futures, dans la préservation de la gestion des ressources naturelles pour un développement durable. « Le programme du chef de l’Etat ambitionne déjà de mettre en place 2000 éco-villages.

C’est pourquoi nous n’avons pas hésité à accompagner les initiateurs de ce projet. Car, les éco-écoles constituent la voie royale pour aboutir rapidement à l’aspect éco-villages selon la vision du programme gouvernemental que nous exécutons », s’est réjoui le ministre de l’Environnement, de l’Economie verte et du Changement climatique, Siméon Sawadogo. Le ministre a promis, de ce fait, l’engagement du gouvernement burkinabè à soutenir le projet à travers son département et également à travers l’instauration d’un concours. « Nous allons créer une saine émulation entre les lycées et collèges en lançant un concours qui permettra de désigner à la fin de l’année scolaire, la meilleure éco-école du Burkina Faso », a-t-il déclaré.

W. Aubin NANA
nanaubin@yahoo.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.