FESPACO 2021 : La XXVIIe édition prévue du 16 au 23 octobre prochain

Le ministre de la Communication et des Relations avec le parlement, Ousséni Tamboura : « 750 élèves sous-officiers de Police dont 50 femmes seront recrutés cette année ».

L’hebdomadaire conseil des ministres s’est tenu le mercredi 7 avril 2021 à Kosyam sous la présidence du chef de l’Etat, Roch Marc Christian Kaboré. La reprogrammation de la XXVIIe édition du FESPACO en octobre 2021 et l’organisation des VIes jeux de la solidarité islamique par le Burkina en 2025 ont été entre autres les sujets des préoccupations de l’exécutif.

La XXVIIe édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO), qui devait se tenir en février dernier et suspendue à cause du Coronavirus est reprogrammée du 16 au 23 octobre 2021. C’est l’une des décisions prises hier mercredi 7 avril 2021 lors du conseil des ministres à Kosyam sous l’égide du Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré. L’information a été relayée par le porte-parole de l’exécutif, le ministre de la Communication et des Relations avec le parlement, Ousséni Tamboura, à l’issue du conclave des membres du gouvernement. Le ministre Tamboura a justifié le choix de cette période au regard des données « satisfaisantes » sur la COVID-19.

Toutefois, il a expliqué que le festival se déroulera dans le respect des mesures-barrières. « 70 films ont été sélectionnés et les cérémonies vont se dérouler au palais des Sports en lieu et place du stade du 4-Août », a-t-il soutenu. La ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme, Elise Foniyama Ilboudo/Thiombiano a dévoilé le thème de cette édition : « Cinéma d’Afrique et de la diaspora, nouveaux talents, nouveaux défis ». Elle a en outre confié que son département travaillera en partenariat avec le ministère de la Santé pour la prise en charge des invités de l’étranger et des festivaliers venant de l’intérieur du pays.

« Compte tenu de la crise sanitaire, nous avons invité 150 contre 700 pour le centenaire passé », a-t-elle signifié. Aux dires de la ministre en charge de la culture, toutes les manifestations autour du FESPACO seront maintenues à savoir la cérémonie officielle, les rencontres entre partenaires, les rues marchandes, le MICA et le mini FESPACO à Bobo-Dioulasso. Mme Ilboudo a également fait savoir que des 800 films au départ, ce sont plus de 900 films qui ont été enregistrés à ce jour provenant de 28 pays dont 71 pour le Burkina. La ministre a par ailleurs laissé entendre que le budget du festival est évalué à 2 milliards 50 millions FCFA.

A ce propos, a-t-elle noté, les ressources proviendront du budget de l’Etat et des partenaires traditionnels du FESPACO tels que l’Union européenne, la CEDEAO, l’UEMOA, la Chine, la France et la Belgique. Puis de préciser que 30 requêtes ont été aussi adressées à des pays. Le Sénégal est le pays invité d’honneur pour diverses raisons, a ajouté le ministre de la Communication.

Deux nouveaux commissaires de la CENI

La ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme, Elise Foniyama Ilboudo/Thiombiano à propos du FESPACO : « Compte tenu de la crise sanitaire, nous avons invité 150 personnes contre 700 pour l’édition passée ».

Outre le FESPACO, le conseil, au titre du ministère de l’Agriculture, des Aménagements hydroagricoles et de la Mécanisation, a examiné un rapport relatif aux résultats d’un appel d’offres international afin de pourvoir à des travaux d’aménagements et d’extension de 600 ha de périmètre du barrage de Niéfola dans la vallée de la Léraba au profit d’un projet. « Le gouvernement a marqué son accord pour l’attribution de ce marché à l’entreprise retenue pour un montant de 12 milliards 421 millions FCFA TTC pour une période de 15 mois en ne prenant pas en compte les mois d’hivernage », a déclaré M. Tamboura.

Les ministres ont aussi adopté un décret portant allègement des conditions de recours à la procédure d’entente directe pour la passation de marchés publics et la délégation de services publics dans le cadre de la mise en œuvre du Programme d’urgence pour le Sahel. A écouter le ministre Ousséni Tamboura, cette autorisation concerne des marchés d’une valeur de 188 milliards F CFA et 19 milliards FCFA pour les projets d’investissements portés par les collectivités territoriales. Au titre du ministère des Sports et des Loisirs, le gouvernement a adopté un rapport relatif à la candidature du Burkina Faso pour l’organisation des VIes jeux de la solidarité islamique.

Ces jeux sont prévus pour se dérouler en 2025 et regroupe la jeunesse des pays membres de l’organisation de la conférence islamique. Le conseil a instruit le ministre en charge de la question à poursuivre la préparation du dossier afin que le Burkina Faso puisse être retenu. La rencontre gouvernementale a autorisé le recrutement de 750 élèves sous-officiers de police dont 50 femmes et 10 commissaires et 50 officiers au titre de concours professionnel pour l’année 2021. Le recrutement de 15 greffiers en chef, 10 greffiers au titre de concours professionnel et 70 secrétaires et greffes et de parquet au titre de concours direct pour cette année a également été autorisé.

L’exécutif burkinabè a par ailleurs adopté un décret portant désignation de deux commissaires à la Commission électorale nationale indépendante (CENI). Ces nouveaux commissaires proposés par l’opposition remplacent ceux de l’Union pour le progrès et le changement (UPC). L’UPC ayant rejoint la majorité cède les deux postes à l’opposition conformément aux dispositions en vigueur, a relevé le porte-voix du gouvernement.

 

Abdoulaye BALBONE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.