Région du Centre-Nord : 300 jeunes formés à la gestion des micros entreprises

Le ministre Salifo Tiemtoré (chapeau) a remercié le PNUD pour son engagement en faveur de la promotion socioéconomique des jeunes.

Le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) a formé 300 jeunes de la région du Centre-Nord à la gestion au développement des micros entreprises, du 25 au 27 mars 2021, à Kaya.

900 jeunes détenteurs de Certificat de qualification professionnelle (CQP), issus des régions du Centre, du Centre-Nord et de l’Est, soit 300 par région sont bénéficiaires d’une formation simultanée en gestion et en développement des micros entreprises, du 25 au 27 mars 2021, dans les chefs-lieux desdites régions. Initiés par le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), ces renforcements de capacité entrepreneuriale s’inscrivent dans le cadre de la mise en œuvre du projet « Funding Windows 2019 » du Programme de renforcement de la résilience au Burkina Faso, selon le point focal du PNUD-Centre-Nord, par ailleurs superviseure dudit projet dans la région, Déborah Benza. Présidée par le ministre de la Jeunesse, de la Promotion de l’entrepreneuriat et de l’Emploi, Salifo Tiemtoré, la cérémonie de remise des attestions aux 300 jeunes formés du Centre-Nord a eu lieu, le vendredi 9 avril 2021, à Kaya.

Le ministre Tiemtoré a indiqué que ce projet vise le renforcement des capacités de résilience des communautés affectées par la crise sécuritaire et celles des autorités nationales à la gestion des crises humanitaires, y compris le relèvement post crise. A l’écouter, l’insertion socioprofessionnelle des jeunes constitue une préoccupation centrale du gouvernement burkinabè. Le ministre en charge de la jeunesse a reconnu qu’en dépit des efforts déployés, le chômage et le sous-emploi des jeunes est toujours d’actualité.

« Il est donc urgent de mettre en œuvre des actions d’envergure pour favoriser l’accès des jeunes à l’emploi, surtout dans un contexte marqué par la crise sécuritaire ayant engendré de nombreux déplacés internes », a déclaré Salifo Tiemtoré. C’est pourquoi, le patron du département en charge de l’entrepreneuriat a exprimé sa reconnaissance au PNUD pour son engagement dans la promotion socioéconomique des jeunes. Les bénéficiaires ont, eux aussi, remercié le PNUD pour cette initiative.

« Le chômage brise nos rêves »

Leur porte-parole, spécialisée dans le métier de la plomberie, Bibata Zabré, a souligné que la mise en œuvre du projet « Funding Windows 2019 » vient à point nommé, car il offre aux jeunes de la région du Centre-Nord des possibilités de s’affranchir progressivement des effets pervers du manque d’emploi. Pour elle, cette formation permettra leur épanouissement socioéconomique. « Le chômage des jeunes est un mal qui brise nos rêves et nos aspirations à un mieux-être. Le désœuvrement nous met inexorablement en marge de la marche de cette société vers le progrès.

Ce qui nous confine dans un dénuement qui rythme nos quotidiens de mille et une angoisses », a déploré Bibata Zabré. Pour elle, l’emploi n’est pas seulement un gagne-pain mais plutôt une affirmation de soi et un moyen de participation à la construction de la Nation. De ce fait, après avoir félicité le gouvernement et son partenaire, la porte-parole a souhaité la poursuite du projet. A son tour, Deborah Benza a présenté le projet « Funding Windows 2019 » aux participants. Selon elle, le projet intervient dans trois régions que sont le Centre, le Centre-Nord et l’Est, avec pour objectif général la contribution au renforcement de la résilience des jeunes filles et garçons et des populations vulnérables face aux crises.

En termes d’activités menées, Mme Benza a souligné, entre autres, la formation de 900 jeunes, l’identification de 16 métiers au profit de 100 jeunes sélectionnés dans le Centre-Nord. Quant aux activités en cours, la superviseure du projet
« Funding Windows 2019 » du Centre-Nord a notifié la dotation de kits d’installation à 300 jeunes et femmes parmi les 900, soit 100 par région, la remise des micros-gants pour la création d’Activités génératrices de revenus (AGR) rentables pour les participants aux travaux de Haute intensité de main d’œuvre (HIMO), la sélection des bénéficiaires HIMO et la réhabilitation des infrastructures par les travaux HIMO.

Emil Abdoul Razak SEGDA
Segda9emil@gmail.com

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.