« Je t’accompagne » : une nouvelle approche pour mobiliser plus de financements

Au cours d’un atelier organisé par SOS Sahel Burkina Faso et ses partenaires SOS Sahel Luxembourg et SOS Sahel Sénégal, des acteurs du développement ont pu se familiariser avec la nouvelle approche : « Je t’accompagne », lundi 12 avril 2021, à Ouagadougou. Il s’agit d’un nouveau concept en matière de formulation et de financement de projet.

Face aux difficultés pour les Organisations non gouvernementales (ONG) de mobiliser des ressources auprès des partenaires techniques et financiers afin de financer des actions de développement au profit des populations, SOS Sahel Luxembourg et ses partenaires du Nord et du Sud ont mis sur pied une nouvelle approche dénommée « Je t’accompagne ». Elle a été présentée aux ONG et structures étatiques burkinabè, le lundi 12 avril 2021. Pour Christian Coljon, coordonnateur Nord de la plateforme, l’objectif est d’aller vers tout le monde et plus loin dans le financement des projets de développement portés par les ONG, à l’image du slogan de la plateforme tiré d’un proverbe africain, « Seul on va vite, mais ensemble on va plus loin ». Pour la mobilisation des fonds, la nouvelle approche compte sur le parrainage des projets élus.

La coordonnatrice Sud de la plateforme, Fatou Kiné/Fall, dont le pays d’origine, le Sénégal a accueilli le projet pilote développé selon l’approche « Je t’accompagne » en Afrique, a expliqué que le concept offre des opportunités supplémentaires pour mettre en place des projets au profit des populations. « Là où certaines ONG ont déjà fermé portes, s’engager auprès de la plateforme offre la possibilité de trouver des financements pour leurs projets, selon cette approche », a-t-elle insisté.

Le directeur exécutif de SOS Sahel Burkina Faso, Kougoubila Sawadogo, quant à lui, a ajouté au nombre des avantages de la nouvelle approche, la participation des parties prenantes depuis l’identification des besoins jusqu’à la mise en œuvre et la responsabilisation des bénéficiaires, gage d’une durabilité des résultats du projet. Il s’es,t par ailleurs, réjoui du lancement d’un projet pilote au Burkina Faso selon la démarche « Je t’accompagne », à Kaya et Mané dans la région du Centre-Nord. Il s’agit d’un projet d’autonomisation des foyers de jeunes filles de Mané et Kaya à travers la mise en place d’une unité de production d’eau minérale et une ferme avicole pour la production d’œufs destinés à la consommation. Ce projet va être mis en œuvre grâce à une marraine, Marie-Pierre Gleizes.

Nadège YE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.