Promoteur immobilier : Des bornes « illégalement » implantées, arrachées à Kiri

Les agents communaux procédant au déracinement des bornes « illégalement » implantées à Kiri.

Le directeur de l’Urbanisme, de la Construction et du Foncier de la commune de Bobo-Dioulasso, Idriss Ben Diéni, avec le soutien des agents de la commune a procédé au déracinement des bornes « illégalement » implantées par une agence immobilière dans le village de Kiri, à l’arrondissement 2. C’était le mardi 20 avril 2021 sous haute surveillance de la police municipale.

«Nous avons été alerté d’une opération d’urbanisation en cours à Kiri. Après un constat pour la véracité des faits, nous avons eu l’autorisation de l’autorité communale pour procéder à l’arrachage des bornes illégalement implantées, parce que cette opération n’est pas menée de concert avec la mairie ». C’est en ces termes que le directeur de l’Urbanisme, de la Construction et du Foncier de la commune de Bobo-Dioulasso, Ben Idriss Diéni, a situé le contexte de l’opération de déracinement des bornes implantées dans un espace de plus de dix hectares dans le village de Kiri, dans l’arrondissement 2 de la commune de Bobo-Dioulasso.

L’agence responsable de l’opération de lotissement dans le village de Kiri a agi sans l’accord de la commune, selon le directeur de l’Urbanisme, de la Construction et du Foncier de la commune de Bobo-Dioulasso

L’agence immobilière, dénommée GES Immobilier, à en croire Ben Idriss Diéni, a mené cette opération d’urbanisation à l’insu du conseil municipal de Bobo-Dioulasso. En plus, poursuit-il, cette agence n’a pas tous les documents nécessaires à une telle opération. « Bien vrai que l’agence possède un agrément et un croquis d’aménagement, elle n’a pas l’autorisation du ministère de l’Habitat et de l’Urbanisme de lotir », soutient le directeur en charge de l’urbanisme de la commune de Bobo-Dioulasoo ajoutant que GES Immobilier n’a pas obtenu l’accord de la mairie pour opérer un quelconque lotissement.

C’est pour mettre fin à cette opération « illégale », que des agents de la mairie sous haute surveillance de la police municipale et en présence des hommes et femmes des médias, ont procédé au déracinement des bornes déjà implantées sur une dizaine d’hectares en attendant que l’autorité communale ne décide de la suite à donner à l’affaire, selon le directeur en charge de l’urbanisme de la commune de Bobo-Dioulasso. « Selon l’arrêté de l’ordre des géomètres, toute opération d’implantation sans l’autorisation de lotir est une infraction. Comme c’est le cas sur ce site, nous avons reçu instruction d’enlever toutes les bornes en attendant que l’autorité communale ne décide de ce qui va suivre », a renchéri Diéni Ben Idriss.

Kamélé FAYAMA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.