Promotion de l’entrepreneuriat : Une nouvelle stratégie pour plus d’efficacité

Le ministre en charge de l’entrepreneuriat des jeunes, Salifo Tiemtoré, a félicité toutes les parties prenantes ayant permis l’élaboration de la stratégie nationale.

Le ministère de la Jeunesse, de la Promotion de l’entrepreneuriat et de l’Emploi (MJPEE) a organisé, le mardi 20 avril 2021 à Ouagadougou, un atelier de validation de la stratégie nationale de promotion de l’entrepreneuriat des jeunes et de son plan d’actions opérationnel.

Le ministère en charge de l’entrepreneuriat veut intégrer davantage la culture de l’entrepreneuriat chez les jeunes. Dans cette lancée, il s’est doté d’une nouvelle stratégie afin d’atteindre les objectifs. Il a organisé, de ce fait, un atelier de validation d’une stratégie nationale de promotion de l’entrepreneuriat des jeunes, le mardi 20 avril 2021 à Ouagadougou, assortie de son plan d’actions opérationnel. La vision de la stratégie nationale, à entendre le ministre de tutelle, Salifo Tiemtoré, est de réduire le taux de chômage des jeunes et les inciter à s’auto-employer afin de développer leur pays. « Notre vision est qu’à l’horizon 2025, le Burkina Faso dispose d’une jeunesse entreprenante, porteuse d’innovations, créatrice d’emplois et de richesse au service d’un développement socioéconomique », a-t-il expliqué.

Il a ajouté que des actions dans le sens de l’entrepreneuriat des jeunes ont été menées, mais une structuration complète des actions vers la promotion de l’entrepreneuriat des jeunes n’était pas établie. Il s’agissait, selon lui, au cours de cet atelier, de voir comment engager les jeunes dans l’entrepreneuriat. Il a souligné que dans ce sens, des réflexions ont permis de formuler, d’ores et déjà, des idées qui sont en cours de formulation. Il s’agit, a cité le ministre Tiemtoré, du projet d’appui à l’éducation entrepreneurial des jeunes, de la compétitivité des entreprises des jeunes, de la formation et de l’accompagnement des jeunes à la création d’entreprises.

« L’aboutissement de ce processus contribuera à la mise en œuvre du nouveau programme quinquennal du président Roch Kaboré », a-t-il relevé. Ce programme est intitulé : « Reformer l’Etat, l’administration publique pour garantir la sécurité, la stabilité et renforcer la résilience économique du Burkina ». L’ambition, a rappelé le ministre Tiemtoré, est la création d’au moins 600 000 emplois au profit de la jeunesse du pays. Remerciant le centre pour le dialogue humanitaire et le fonds burkinabè de développement économique et social pour leur accompagnement financier, le ministre Tiemtoré, les a exhortés à toujours apporter, sans réserve, leurs contributions.

Cela, afin de pouvoir disposer de documents consensuels en phase avec les réalités du pays et apporter des solutions appropriées pour l’épanouissement de la jeunesse burkinabè. Il a souhaité que des échanges sorte un document valable qui permette d’avoir des moyens financiers et techniques auprès des partenaires afin de pouvoir mettre en œuvre cette nouvelle stratégie.

Irène Laure YAMEOGO
(Stagiaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.