Le Ramadan et la famille : ramadan, mois de pardon

Au nom d’Allah, Clément et Miséricordieux. Louanges à Allah, le tout Miséricordieux, le très miséricordieux qui fait la bonne annonce à Ses serviteurs qui ont commis tant d’excès à leurs propres détriments de ne point désespérer de Sa miséricorde car seuls les mécréants désespèrent de Sa miséricorde. En vérité, Allah pardonne tous les péchés.

Il est le Pardonneur, le Miséricordieux. Que Sa paix et Ses bénédictions se déversent abondamment sur Son Bien-Aimé Mouhammad et sur l’ensemble des croyants de tous les temps.

Au-delà de cette occasion de formation et de réforme, Ramadan est un présent du Seigneur de pardon à Ses serviteurs pour une renaissance. En effet, celui qui jeûne Ramadan, poussé par sa foi et dans l’espoir de la récompense sera absout de ses péchés passés. Comme un pèlerinage bien accompli et agréé, le Ramadan bien exécuté, également, donne l’espoir de tous les péchés passés pardonnés par Allah.
En outre, des enseignements du Prophète, Allah a destiné la seconde décade du Ramadan au pardon. C’est une décade au cours de laquelle, Allah efface abondamment les péchés de Ses serviteurs qui viennent à Lui pour Lui solliciter la rémission.

Il appartient, donc, au musulman de demander énormément pardon à Allah durant tout le Ramadan et surtout au cours des deux dernières décades et cela conformément à l’injonction d’Allah « demande le pardon car Allah est Pardonneur et Miséricordieux ». Aussi, le Prophète nous dit, bien que l’ensemble de ses péchés soient pardonnés au regard des premiers versets de la Sourates 48, qu’il demande pardon à Allah 70 fois par jour et dans une autre version, 100 fois par jour.

Au-delà du fait d’égrener son chapelet en récitant « astagfiroullah » (je demande pardon à Allah), le musulman doit comprendre qu’il s’agit là d’une prise de conscience et d’un retour sincère vers Allah comme Il le dit dans le Coran « Oh vous les croyants, repentez-vous à Allah d’un repentir sincère ».

Cela nécessite, pour le musulman, une communion avec Allah, une prise de conscience de son état de pécheur et le besoin absolu, pour être sauvé, du pardon. Il s’agit d’accepter, devant Allah, d’avoir franchi Ses limites et Lui implorer Son pardon et Sa miséricorde. Comme le Prophète Younous (Jonas), qui fuyait son peuple du fait de ses péchés en oubliant sa mission, il faut implorer Allah : « Il n’y a de divinité si ce n’est Toi Allah. Gloire et pureté à Toi. J’ai été parmi les injustes ». Il faut, aussi, se rappeler le Prophète Moussa (Moïse) quand il dit « Oh notre Seigneur, Tu es notre allié. Pardonne-nous et fais-nous miséricorde car Tu es le meilleur des pardonneurs ».

Après avoir pris conscience de ses péchés et demandé pardon à Allah, le musulman analyse les circonstances dans lesquelles il commet le péché et travaille à sortir de là. Il travaille sur les causes qui le poussent aux péchés et les évite dorénavant. Ces causes peuvent être la mauvaise compagnie, les réseaux sociaux, la solitude, l’oisiveté, le chômage, …
Le musulman prend, en réalité, l’engagement de ne plus commettre de tels actes en évitant dans la mesure de ses possibilités les causes qui l’y amènent.
Oh notre Seigneur, Tu es le Pardonneur et Tu aimes pardonner. Alors, pardonne-nous.
NB : La foi musulmane est une foi active qui impose un devoir de présence.

Dr Inoussa COMPAORE
Imam à l’AEEMB et au CERFI

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.