Festival porc au four de Réo : Promouvoir un savoir-faire local

Le ministre en charge de l’agriculture, Salifou Ouédraogo (1er plan) : « Nous allons accompagner le festival pour une exposition de porcs vivants avec des primes pour les meilleurs produits ».

La première édition du « Festival porc au four de Réo » s’est tenue, le samedi 1er mai 2021 à la place de la Nation de Réo, avec la participation du ministre en charge de l’agriculture, Salifou Ouédraogo. Cette initiative vise à valoriser la filière porcine qui contribue fortement à l’économie de la localité.

La place de la Nation de Réo a servi de cadre, le samedi 1er mai 2021, pour exposer le proc au four, une spécialité de la localité. C’était à l’occasion de la première édition du « Festival porc au four de Réo » qui a connu la participation de personnalités dont le ministre de l’Agriculture, des Aménagements hydroagricoles et de la Mécanisation, Salifou Ouédraogo et du président du Haut conseil pour la réconciliation et l’unité nationale (HCRUN), Léandre Bassolé. Selon le président du comité d’organisation, Bienvenu N’Do, le porc occupe une place de choix dans la vie des populations de la province du Sanguié, notamment lors de la dot ou mariage traditionnel, la célébration des funérailles et bien d’autres manifestations culturelles.

« A travers ce festival, nous voulons valoriser la filière porcine et magnifier le travail des acteurs », a-t-il indiqué. Pour le président d’honneur du festival, le président du HCRUN, le porc est intimement lié à la vie des populations du Sanguié et particulièrement celles de Réo. « Dans chaque famille, vous trouverez des porcs attachés aux arbres élevés par des femmes et cette activité, débutée depuis des lustres, se poursuit aujourd’hui », a-t-il déclaré. S’agissant du porc au four, elle est une spécialité importée à Réo en 1953 par feu Bali Bamouni, cuisinier-boulanger de son Etat.

« Après un séjour en Côte d’Ivoire, il a fait venir un Sénégalais pour construire le premier four à Réo en 1953 et toute la population est venue assister à la préparation du premier porc au four. C’était extraordinaire », se souvient Eugène Bamouni, instituteur à la retraite et fils de celui qui fut à l’origine du porc préparé au four. Une occasion saisie par Léandre Bassolé, fils de la localité, pour rendre hommage au défunt Bali Bamouni pour cette initiative devenue une activité qui fait vivre des milliers de personnes. Sur l’importance du porc, M. Bassolé a fait savoir que bien de fils de Réo sont devenus des fonctionnaires grâce à l’élevage des porcs qui a permis de payer leurs frais de scolarité.

De son avis, l’élevage des porcs doit se faire dans des endroits modernes, afin de le valoriser et de lutter efficacement contre certaines maladies telles que la peste porcine. Le ministre en charge de l’agriculture a, au nom de son collègue en charge des ressources animales, salué l’avènement du festival porc au four de Réo qui, selon lui va booster un pan de l’économie de la province. « Nous nous engageons à accompagner le festival lors des prochaines éditions et nous souhaitons qu’une exposition de porcs vivants soit organisée et les meilleurs éleveurs primés », a recommandé le ministre Ouédraogo. Le maire de la commune de Réo, Dr Louis Baziémo, a aussi affirmé la disponibilité du conseil municipal à apporter son appui au
festival.

Beyon Romain NEBIE
beynebie@gmail.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.