Foire aux savoirs : Sous le signe de partage d’expériences

Le ministre de l’Agriculture, des Aménagements hydro-agricoles et de la Mécanisation, ­­Salifou Ouédraogo (1er plan) a apprécié le savoir-faire des exposants

Les projets Neer tamba et PAPFA (projet d’appui à la promotion des filières agricoles), financés par le Fonds international de développement agricole (FIDA), ont organisé les 29 et 30 avril 2021 à Ouahigouya dans la région du Nord, la première édition de la foire aux savoirs. Tenue sous le thème « promouvoir l’innovation pour renforcer la résilience des populations rurales face aux chocs climatiques, sécuritaires et alimentaires », l’activité a été un cadre de partage d’expériences.

Renforcer le partage des savoirs entre les acteurs du développement rural dans les zones d’intervention des projets appuyés par le Fonds international de développement agricole(FIDA), tel est le but que se sont fixés les projets Neer tamba et PAPFA (projet d’appui à la promotion des filières agricoles). C’est dans ce cadre qu’ils ont organisé les 29 et 30 avril 2021 à Ouahigouya, la foire aux savoirs. Première du genre, cette foire a permis le partage des savoirs et d’expériences tant au niveau des projets que celui des bénéficiaires des actions mises en œuvre.

Des techniques de production à la commercialisation en passant par le stockage et la conservation, les acteurs du monde rural ont su démontrer aux partenaires au développement les connaissances acquises. Selon le ministre de l’Agriculture, des Aménagements hydro-agricoles et de la Mécanisation, Salifou Ouédraogo, elle a également permis de capitaliser les bonnes pratiques et les mettre à l’échelle dans d’autres régions. « Ce fut donc une occasion pour favoriser les réseaux informels, la recherche de solutions et de montrer aux partenaires ce qui est fait pour partager les savoirs. Ce qui nous manque aujourd’hui, c’est le financement.

Un appel est lancé à l’endroit des partenaires au développement pour valoriser tout ce savoir engrangé », a-t-il souligné. « Petits aménagements fonciers villageois comme alternative à l’insécurité alimentaire dans un contexte d’insécurité civile, Amélioration durable de l’autonomie socio-économique des populations cibles : Contribution des « initiatives locales de développement Agro Sylvo Pastorales » et la gestion environnementale pour la promotion d’une agriculture climato intelligente » sont, entre autres, les thématiques sur lesquelles les participants ont échangé durant ces deux jours de travaux.

Aussi, une aire d’exposition a permis aux acteurs du monde rural d’exposer leurs produits. Au terme de cette rencontre, ils ont recommandé l’institutionnalisation de la foire, l’augmentation du nombre de jours pour sa tenue et la tenir à une période où le temps est clément en plus de son élargissement à d’autres projets que ceux du portefeuille du FIDA.

Pour le président de l’Union provinciale de producteurs de riz du Sanmentenga, François Sawadogo, la foire a été une aubaine pour sa structure

Pour le ministre, l’institutionnalisation de cet évènement est un impératif, car « l’ensemble de ces innovations et techniques acquises vont nous permettre d’atteindre nos objectifs qu’est la sécurité alimentaire et nutritionnelle », a-t-il indiqué.

Et Rabdo Abdoulaye, chef de projet de l’ONG AKVO au Burkina Faso s’est dit satisfait de sa participation à cette foire. « Cette foire a été une vitrine pour nous présenter à d’autres projets et programmes. Ça été une opportunité pour notre ONG présente au Burkina depuis 2013 », a-t-il soutenu.

Le président de l’Union provinciale de producteur de riz du Sanmentenga, François Sawadogo, s’est dit très satisfait de sa participation à la foire, car, a-t-il indiqué. «Non seulement nous avons fait un bon chiffre d’aff­­aires, car on a pu écouler nos produits, mais aussi on a eu des promesses de partenariat qui nous permettra de mieux écouler nos produits ».
­­­

 

Fleur BIRBA
fleurbirba@gmail.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.