Prix Jacques Prosper Bazié : La deuxième édition débute le 11 mai prochain

Le président du CIRC’ART, Stanislas Drabo, (gauche), «Ce festival de poésie vise à susciter aussi le goût de la lecture chez les jeunes ».

Le Centre international de recherches et de Création artistique (CIRC’ART), a tenu une conférence de presse, le mercredi 5 mai 2021, à Ouagadougou. Il s’est agi du lancement des activités de la deuxième édition du Prix international de Poésie Jacques Prosper Bazié.

Initialement programmée pour mai 2020, la deuxième édition du festival littéraire «Prix international de Poésie Jacques Prosper Bazié » se tiendra du 11 au 15 mai 2021. L’annonce a été faite le mercredi 5 mai 2021 par le comité d’organisation au cours d’une conférence de presse. Cet événement est une initiative du Centre international de recherches et de Création artistique (CIRC’ART). Selon le chargé de communication du centre, Fousséni Kindo, ce festival est un ensemble d’activités composées d’un concours de poésie, des ateliers d’écriture, des spectacles de poésie dramatique, des conférences publiques, etc.

Pour lui, en plus d’être un concours littéraire, cette manifestation se veut un cadre de formation, de promotion, de professionnalisation de jeunes auteurs et aussi une plateforme sous régionale d’échanges et de partage d’expériences littéraires et culturelles. En outre, il va permettre, a-t-il poursuivi, aux jeunes de s’exprimer, de participer et de s’engager à travers des actions concrètes au service de la diversité et du vivre- ensemble. Pour y participer, il faut avoir, a précisé M. Kindo, un âge compris entre 17 et 30 ans et n’avoir encore aucune publication à son actif en poésie. En plus de cela, les participants doivent être, a-t-il souligné, des ressortissants de certains pays dont le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Niger, le Bénin, le Mali et le Togo.

Cependant, l’organisation de ce deuxième rendez-vous du festival littéraire «Prix international de Poésie Jacques Prosper Bazié » a été, a-t-il regretté, émaillée de quelques difficultés. Il s’agit, entre autres, à l’écouter, de la faible mobilisation des ressources financières et le contexte actuel marqué par la pandémie de la COVID-19. Face au coronavirus, cette deuxième édition du festival aura ainsi lieu, a-t-il fait savoir, sans le volet concours littéraire, qui exigeait le déplacement des nominés ressortissants des autres pays.

Toutefois, pour l’édition de 2021, des innovations sont au menu, a annoncé M.Kindo « Les innovations sont au nombre de deux Il s’agit notamment de la décentralisation de certaines activités à Bobo-Dioulasso, mais aussi la participation d’autres acteurs culturels tels que les artistes comédiens, et les musiciens», a ajouté le président du CIRC’ART Stanislas Drabo. La première édition s’est tenue en juin 2019.Ce festival doit sa dénomination « Prix international de poésie Jacques Prosper Bazié », au défunt auteur, éditeur et homme de culture burkinabè, Jacques Prosper Bazié, monument de la littérature burkinabè et auteur d’une dizaine de livres.

Laetitia TRAORE (Stagiaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.