Relance économique : Le patronat sollicite le soutien du Médiateur du Faso

A l’issue de l’entretien, les deux personnalités ont nourri l’espoir d’un secteur économique émergent.

Le Médiateur du Faso, Saran Séré/Sérémé, a reçu en audience, le lundi 17 mai 2021, à Ouagadougou, le président du Conseil national du patronat burkinabè, Apollinaire Compaoré.

Les entreprises burkinabè rencontrent des difficultés qui entravent leur bonne marche. Le président du Conseil national du patronat (CNP), Apollinaire Compaoré, est allé les soumettre au Médiateur du Faso, Saran Séré/Sérémé, hier lundi 17 mai 2021, à Ouagadougou. A sa sortie d’audience, celui-ci a signifié que les problèmes du secteur sont notamment liés à la situation sécuritaire et sanitaire. M. Compaoré a regretté qu’en sus, sa personne soit victime d’une jalousie. « Je traverse une période très difficile. Des individus m’accusent de fraude et d’entretenir des terroristes », a laissé entendre le président du patronat burkinabè.

Quant au Médiateur du Faso, elle a précisé que son institution agit face à toute requête d’un citoyen ou d’un groupe de citoyens concernant des questions relatives au fonctionnement de l’administration publique, mais également des établissements privés qui ont des missions de service publique. « Nous allons analyser ensemble les situations et voir comment on peut s’accompagner dans la mesure du possible. Nous avons le devoir d’accompagner tout Burkinabè qui développe des initiatives pour le bien-être des populations et surtout pour la relance de l’économie », a-t-elle fait savoir au sujet des difficultés du monde des affaires.

A entendre le Médiateur du Faso, elle a reçu de nombreuses plaintes de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina (CCI-BF) et des opérateurs économiques qui ont des factures impayées auprès de l’Etat. « C’est dans la conciliation que l’on peut trouver des solutions heureuses », a-t-elle estimé.
Outre les difficultés que rencontrent les entreprises, les échanges entre les deux personnalités ont porté sur la 6e édition du Festival international de lutte africaine, danse et chants à Tougan dans le Sourou, du 21 au 23 mai 2021.

Emmanuel BICABA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.