Vaccination contre la COVID-19 : Bientôt des essais cliniques au Burkina

Le chef du projet Path- COVID-19, Pr Halidou Tinto : « une structure d’essai clinique doit être capable de faire des essais sur les autres pathologies ».

Le projet Path-COVID-19 a organisé, le lundi 10 mai 2021 à Ouagadougou, une session d’information et de formation sur les questions liées aux essais cliniques et aux vaccins contre la pandémie de la COVID-19 au profit des professionnels des médias.

L’engagement du Burkina Faso à contribuer à la recherche d’un remède efficace contre la COVID-19 se concrétise. En effet, le Burkina Faso fait partie des cinq pays africains qui ont été retenus pour conduire des essais cliniques sur l’efficacité des vaccins contre la COVID-19 sur la période avril-juillet 2021. Et ce, dans le cadre du projet Path-COVID-19, qui sera mis en œuvre par l’unité de recherche clinique de Nanoro en collaboration avec le centre MURAZ (Bobo-Dioulasso) et l’hôpital du district de Bogodogo (Ouagadougou), a pour objectif de renforcer les capacités infrastructurelles, techniques et celles des ressources humaines du Burkina pour d’éventuels essais cliniques en phase 3 de candidats-vaccins contre la COVID-19 « C’est une initiative avec nos partenaires aux Etats-Unis pour mettre en place au Burkina Faso, deux sites d’essais cliniques (Bobo-Dioulasso et Ouagadougou) pour tester des vaccins contre la COVID-19 en phase 3.

Nous sommes spécialisés dans les essais cliniques et jusqu’à présent, nous avons surtout travaillé sur le paludisme, mais une structure d’essai clinique doit être capable de faire des essais sur les autres pathologies et c’est en cela qu’on essaie actuellement d’adapter notre infrastructure et nos équipements pour être prêts à faire face dans les semaines à venir à d’éventuels essais cliniques dans le domaine de la COVID-19 », a affirmé le chef du projet Path- COVID-19 , Pr Halidou Tinto. Plus de 216 millions F CFA ont été mobilisés pour financer la mise à niveau des infrastructures, qui vont accueillir ces éventuels essais cliniques sur les vaccins contre la COVID-19 .

« Nous ne sommes pas encore au stade de tester un vaccin, mais il s’agit de mettre en place une structure habilitée à tester un vaccin. Les vaccins contre le paludisme et les vaccins contre la COVID-19 , c’est complètement différent. Donc les infrastructures, dont nous disposons pour les vaccins contre le paludisme, ne sont pas adaptées pour les vaccins contre la COVID-19 . Il s’agit pour nous d’adapter nos infrastructures pour pouvoir tester ces vaccins », a précisé le chef du projet Path- COVID-19 , Pr Tinto. A la date du 10 mai 2021, le pays comptait plus de 13 379 cas et 162 décès, selon le coordonnateur sectoriel de la riposte, Brice Bicaba. A la suite à la flambée des informations diffusées sur les réseaux sociaux, le projet Path- COVID-19 a organisé une session d’informations et de formation au profit des journalistes.

Elle visait à renforcer la capacité des professionnels des médias pour contribuer à la lutte contre les fakes news. Le ministre en charge de la communication, Ousséni Tamboura, qui a présidé la cérémonie d’ouverture de la formation, a salué l’initiative du projet Path-Covid-19 de renforcer les capacités des journalistes. «Vous êtes les derniers remparts et gardiens de l’information, aidez-nous à contrôler et à limiter cette “infodémie”, la mauvaise information sur la pandémie et le vaccin. Toutefois, cela est possible que si vous avez, vous-mêmes la bonne information à travers des sources avec des scientifiques qui vous permettent de traiter aisément à la lumière de la science, vos indifférents émissions et articles de presse », a affirmé le ministre Tamboura.

Abdel Aziz NABALOUM

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.