Réconciliation nationale : La Côte d’Ivoire s’intéresse au cas burkinabè

Les ministres ivoiriens et burkinabè en charge de la réconciliation nationale, Kouadio Konan Bertin et Zéphirin Diabré, sont les copatrons des Marley d’or 2021.

Le ministre ivoirien de la Réconciliation nationale, Kouadio Konan Bertin dit « KKB », séjourne au Burkina Faso, du 20 au 25 mai 2021. A son arrivée à l’aéroport international de Ouagadougou, hier dans l’après-midi, il a été accueilli par son homologue burkinabè, Zéphirin Diabré.

La VIIIe édition des trophées de la musique reggae burkinabè, les «Marley d’or » est prévue, le , dimanche 22 mai prochain sous le thème : « Reggae, facteur de réconciliation et d’intégration ». Le copatron de l’événement, le ministre ivoirien de la Réconciliation nationale, Kouadio Konan Bertin dit «KKB », est arrivé à cet effet, le jeudi 20 mai à Ouagadougou.

Il a été accueilli, à sa descente d’avion, par son homologue burkinabè et copatron des Marley d’or, le ministre d’Etat, Zéphirin Diabré. Pour KKB, le Burkina Faso est l’autre partie du territoire ivoirien et vice-versa. « Il y a quelques jours, mon homologue burkinabè séjournait en Côte d’Ivoire. A cette occasion, il m’a adressé une invitation pour participer aux Marley d’or qui parlent de réconciliation et procéder ainsi à des échanges d’expériences. Il a donc plu au Président de la république de Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara, de m’autoriser à venir prendre part à cette manifestation », a-t-il dit.
Le ministre Konan a poursuivi, que le souhait des autorités ivoiriennes est de travailler à ramener définitivement la paix au bord de la Lagune Ebrié.

Il était important, a-t-il signifié, de venir au Burkina Faso, pour s’enquérir de ce qui s’y fait déjà « de fort belle manière » en s’inspirant du cas burkinabè. «De plus, ils sont nombreux, les Burkinabè vivant en Côte d’ivoire. Un processus qui parle de réconciliation ne peut se faire sans tenir compte de ce peuple frère. On peut donc venir au Burkina Faso pour rencontrer les autorités, recueillir leur vision de la réconciliation aussi bien au Burkina qu’en Côte d’ivoire pour en tenir compte dans nos feuilles de route respectives dans un ensemble sous régional qui a besoin de paix», a soutenu le ministre Konan.

Au menu de son séjour, Kouadio Konan Bertin, envisage également rencontrer ses compatriotes vivant au Burkina Faso, parce que, a-t-il précisé, ce qui se vit en Côte d’ivoire impacte « forcément » la vie des Ivoiriens, où qu’ils se trouvent. « Nous avons besoin de leur donner les nouvelles récentes du pays et leur dire l’attitude qu’ils devraient avoir désormais. La paix est en cours, le processus de réconciliation est engagé. Il faut que chacun fasse en sorte que son comportement nouveau reflète le processus et la volonté collective exprimée par l’ensemble de la classe ivoirienne d’aller à la paix », a-t-il conclu.

Jean-Marie TOE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.