Crise liée aux réformes scolaires : les parents d’élèves condamnent les violences

Le président du Faso, Roch Kaboré, a reçu en audience, le vendredi 21 mai 2021 au palais de Kosyam, à Ouagadougou, l’Union nationale des associations des parents d’élèves du post-primaire, du secondaire et du supérieur du Burkina (UNAPES-B). La crise liée aux réformes scolaires était le principal sujet au menu des échanges.

Les parents d’élèves et d’étudiants condamnent les violences liées aux réformes scolaires de ces derniers jours. C’est la position affichée par l’Union nationale des associations des parents d’élèves du post-primaire, du secondaire et du supérieur du Burkina (UNAPES-B) à l’issue d’une audience, le vendredi 21 mai 2021, à Kosyam, avec le chef de l’Etat, Roch Kaboré. « Tout ce qui se passe à l’heure actuelle ne se justifie pas. Les violences n’ont jamais apporté une solution à un problème. Nous condamnons fermement ce qui se passe », a déclaré à sa sortie d’audience, le président de l’UNAPES-B, Hector Ardent Ouédraogo. Selon lui, les violences qui se sont produites au lycée Philippe-Zinda-Kaboré sont
« injustifiables ».

« On ne peut pas user de la violence pour saccager des bâtiments administratifs et des biens personnels. Cela ne se justifie pas. Nous condamnons tous ces actes et agissements avec la plus grande fermeté », a-t-il indiqué. Pour une sortie de crise, l’UNAPES-B prône la concertation. « Nous avons demandé au chef de l’Etat qu’il y ait plus de concertations avec toutes les parties prenantes, les élèves, les parents d’élèves et d’étudiants, les éducateurs, les syndicats et tous ceux qui constituent cette communauté éducative », a soutenu le président de l’UNAPES-B. Aux dires de Hector Ardent Ouédraogo, l’inclusion souhaitée permettra aux parties prenantes de trouver des solutions « idoines et pérennes » aux problèmes du système éducatif burkinabè.

« Si, au cours de ces assises, on se rend compte qu’on est en train de dévier ou qu’on n’est pas sur le bon chemin, tous les acteurs aviseront en ce moment », a-t-il prévenu. L’UNAPES-B a également abordé avec le chef de l’Etat, les préparatifs de l’investiture du président de l’Internationale des parents d’élèves et d’étudiants, prévue, le vendredi 28 mai prochain à la salle de conférences de Ouaga 2000. Hector Ardent Ouédraogo a été élu à la tête de cette instance, le 27 mars dernier, à Dakar au cours d’un congrès constitutif.

Timothée SOME
timothesom@yahoo.fr

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.