Assises nationales sur l’éducation : le ministre Stanislas Ouaro sollicite la majorité présidentielle

Le ministre en charge de l’éducation nationale, Stanislas Ouaro, multiplie ses concertations avec les acteurs politiques, en vue de l’organisation des assises nationales prévues en septembre prochain. Le lundi 24 mai 2021, il a été reçu par l’Alliance des partis politiques de la majorité présidentielle (APMP), à son siège à Ouagadougou.

Après les partis affiliés au Chef de file de l’opposition politique (CFOP) et le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), le ministre de l’Education nationale et de la Promotion des langues nationales (MENAPLN) Stanislas Ouaro, a rencontré, le lundi 24 mai 2021, les partis alliés de la majorité présidentielle. Selon le ministre Ouaro, les échanges ont porté sur l’organisation des assises nationales sur l’éducation.

A l’entendre, il s’agit à travers cette rencontre d’avoir la participation de tous les Burkinabè au débat sur le système éducatif. Le premier responsable du département en charge de l’éducation a précisé que l’objectif de ces assises est de diagnostiquer puis d’examiner les grands défis de notre système éducatif au niveau sécuritaire, sanitaire, de la fronde sociale et du financement. Pour, le coordonnateur de l’Alliance des partis politiques de la majorité présidentielle (APMP), Clément Sawadogo, les échanges ont porté sur l’organisation de la vie scolaire. A l’entendre, le premier point qui a retenu l’attention de l’APMP, ce sont les dispositions envisagées pour la tenue des assisses nationales sur l’éducation pour pouvoir trouver des réponses aux nombreuses préoccupations du monde scolaire. « Toutes ces questions qui feront l’objet de ces assises nationales nous intéressent au niveau de la majorité présidentielle et c’était l’occasion pour nous d’en savoir plus », a-t-il indiqué. M.Sawadogo a également précisé que d’autres questions ont été abordées, à savoir les manifestations des scolaires.

« Nous avons eu beaucoup d’informations qui nous permettent de mieux appréhender la situation et de savoir aussi au niveau de la majorité ce que nous devons faire pour contribuer à l’apaisement et l’achèvement du processus scolaire ». Sur la crise scolaire, il a annoncé que ceux qui organisent ces manifestations « insensées » sont responsables des conséquences qui en découlent. « Les gens n’ont pas honte d’instrumentaliser les enfants pour atteindre des objectifs inavouables. Nous sommes la majorité présidentielle et nous mettons en garde fermement ceux qui ont ces types d’attitude », a-t-il fustigé.
Le ministre en charge de l’éducation a, par ailleurs, déploré le décès de l’élève blessé lors des manifestations. Cependant, il a précisé que son collègue de la Sécurité a ordonné une enquête pour que les responsabilités soient situées.

Aly SAWADOGO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.