Assemblée nationale : 30 lois votées à la session inaugurale

Les députés ont salué le leadership du président de l’Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé, au cours de la session.

La clôture de la première session de la VIIIe législature a eu lieu, le vendredi 28 mai 2021 en présence du Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré et d’autres membres du gouvernement. Elle a permis en 90 jours de travaux en commission et de débats en plénière, de voter 30 lois et 4 résolutions.

La session inaugurale de l’Assemblée nationale de l’année 2021 dite session de lois s’est achevée le vendredi 28 mai 2021, à Ouagadougou, avec au compteur, 30 lois votées. Parmi celles-ci, 20 lois ont porté sur des accords de ratification qui ont permis de mobiliser des ressources afin de financer des secteurs tels que la fourniture d’électricité, l’éducation et la construction d’infrastructures. Dix autres lois sont venues enrichir le potentiel législatif. Parmi ces textes normatifs, on peut citer deux lois portant régime de sécurité sociale applicable d’une part aux agents publics de l’Etat et d’autre part aux travailleurs salariés, une portant protection des personnes au regard du traitement des données à caractère personnel et une autre portant prolongation du mandat des conseillers municipaux et régionaux.

Il y a aussi la loi portant régime juridique applicable des drones civils, celle portant régime général des armes puis de leurs pièces, munitions et autres éléments connexes. L’Assemblée nationale a aussi adopté quatre résolutions portant validation de mandat de députés et élection de juges parlementaires.
Au regard du travail abattu, le Président de l’Assemblée nationale (PAN), Alassane Bala Sakandé, a indiqué que la session inaugurale de la VIIIe législature a été prolifique. « Je voudrais féliciter tous les députés pour le travail abattu aussi bien en commission que lors des plénières au cours de cette session qui a débuté le 3 mars 2021 », a-t-il souligné.

Le PAN a invité les élus nationaux à profiter du temps qui les sépare de la session budgétaire prévue en septembre prochain pour rendre compte aux populations de leurs circonscriptions électorales respectives de leur travail. « Le bureau de l’Assemblée nationale a désormais institué des journées de redevabilité organisées par l’institution elle-même », a-t-il annoncé.

Des interpellations et des hommages

Au cours de la cérémonie de clôture de la session, le président du parlement a interpellé aussi bien les députés que les membres du gouvernement sur leur mission commune à savoir servir l’intérêt général des Burkinabè.
« Cela implique qu’à travers nos paroles et nos actes, nous apportions aux citoyens une meilleure compréhension du fonctionnement des institutions et des rapports de complémentarités qui existent entre elles.

C’est à ce prix que nous pourrons espérer bénéficier de la grande estime des citoyens et fédérer toutes les énergies autour du chef de l’Etat pour un Burkina tourné vers le progrès, la prospérité, la fraternité et la solidarité », a soutenu Alassane Bala Sakandé. Ce faisant, il a exhorté l’exécutif à renforcer les actions de contrôle en vue de contenir les prix des produits de première nécessité dans des proportions accessibles aux consommateurs. Saluant le choix du gouvernement de compléter l’action militaire par des initiatives de développement socioéconomique dans les régions vulnérables dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, M. Sakandé a invité chaque Burkinabè à être un gardien de la cohésion face aux discours de haine distillés par les terroristes.

Rappelant que le 2 juin 1991 marque le retour du Burkina à la démocratie après une série de coups d’Etat, il a demandé aux députés d’ovationner, Bongnessan Arsène Yé, président de la commission constitutionnelle qui a permis l’avènement de la IVe République. Les forces de défense et de sécurité, les volontaires pour la défense de la patrie, au nom du sacrifice qu’ils consentent pour la défense de la patrie, ont aussi eu droit à un standing ovation appuyé de la part des élus du peuple. Il en a été de même pour l’équipe du Pr Halidou Tinto de l’Unité de recherches cliniques de Nanoro pour la mise au point du candidat vaccin contre le paludisme avec une efficacité de 75%.

Nadège YE


Des députés s’expriment

Le Chef de file de l’opposition, Eddie Komboïgo : «Il est temps d’organiser les états généraux de la sécurité »
« En tant que Chef de file de l’opposition, nous regrettons de ne pas avoir eu plus de temps pour nous exprimer. Sinon, les lois votées ont été bien discutées. Nous regrettons également que le Premier ministre, lors de son passage pour le discours sur la situation de la nation, n’ait pas été à la hauteur pour répondre aux questions, notamment celles relatives à la sécurité. Nous souhaitons qu’au niveau des forces de défense et de sécurité, il y ait plus de cohésion parce que c’est elles qui doivent nous donner l’assurance d’une quiétude. Nous voulons interpeller le chef de l’Etat sur cette question d’insécurité parce que cela fait déjà 6 ans que cela dure. Il est temps de faire les états généraux sur la sécurité.»


Le président du groupe parlementaire Paix justice et réconciliation, Gilbert Noel Ouédraogo : « Notre groupe a bien joué sa partition »

« J’apprécie positivement cette session dans la mesure où nous avons eu à examiner plusieurs projets de lois portant notamment sur des ratifications ou visant à organiser la sécurité, notamment dans le domaine des armes, les drones civils. Il y a eu aussi le passage du Premier ministre pour sa déclaration de politique générale qui a permis aux députés de l’interpeller sur l’état de la nation. Les députés ont apporté leur contribution dans l’exercice de leur fonction principale qui est celle de contrôler l’action gouvernementale et de voter la loi. Notre groupe a bien joué sa partition en apportant sa contribution pour dépoussiérer les textes et faire en sorte qu’ils prennent en compte l’intérêt général. ».


Membre du groupe parlementaire MPP, Julie Congo : « J’ai beaucoup apprécié le travail »

« J’ai beaucoup apprécié le travail qui a été fait non seulement dans les commissions et lors des plénières. Il y a un bon esprit dans le travail. Tous les députés de la majorité comme de l’opposition ont un même devoir, celui de voter des lois et poser des actions qui vont en droite ligne des aspirations profondes du peuple, la couleur politique importe peu. Nous demandons aux populations d’éviter les mots qui déconstruisent cette nation. Elles doivent copier l’exemple sur leurs députés qui travaillent pour le même objectif »

Propos recueillis par N. Y.

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.