Gestion des déchets : Des entreprises adoptent un Code de conduite volontaire

Les différents acteurs ont souhaité un accompagnement afin de poursuivre le projet dans d’autres communes.

L’ONG ACRA a, à travers un atelier, clos son projet « moins de déchets, plus d’opportunités », le vendredi 28 mai 2021 à Ouagadougou.

En collaboration avec la mairie de Ouagadougou, l’ONG ACRA travaille à ce que la ville soit saine et propre. Dans ce sens, elle a mis en place un projet dénommé « moins de déchets, plus d’opportunités ». La clôture du projet est intervenue, le vendredi 28 mai 2021 à Ouagadougou, lors d’un atelier. Selon la représentante-pays de l’ONG ACRA, Katelyn Buisman, le projet visait à améliorer la gestion des déchets solides dans la ville, surtout avec une perspective de créer une économie verte et plus d’opportunités de travail pour les microfinances travaillant dans ce sens.

« Le projet a été financé par l’Union européenne, dans le cadre du programme switch africa green, qui intervient dans les pays du continent africain visant à améliorer la situation de l’environnement», a-t-elle déclaré. Elle a ajouté que durant les trois années d’exécution, l’ONG a travaillé avec des microentreprises œuvrant dans la collecte, la transformation et la valorisation des déchets à travers l’utilisation des pneus usés, pour créer des pots de fleurs ou des meubles. Il a financé également des membres de la Fédération des industries agroalimentaires du Burkina (FIAB) dans les chaînes agroalimentaires pour l’amélioration de leur gestion de déchets.

La commune de Ouagadougou, partenaire de l’ONG ACRA, a aussi bénéficié du projet. Selon le 3e adjoint au maire, Joseph Ouédraogo, représentant le maire, de la capitale, la gestion des déchets ménagers et assimilés, constitue une préoccupation environnementale pour les collectivités locales au Burkina Faso en général et à Ouagadougou en particulier. Pour lui, ce projet était donc le bienvenu. Il a par ailleurs remercié les partenaires et la fondation ACRA pour le soutien et l’engagement du projet visant à transformer les déchets en source de développement économique et social pour les Ouagalais.

Le secrétaire exécutif de la FIAB, Modeste Ouédraogo, a, pour sa part, fait savoir, que trente entreprises, membres, ont adopté un Code de conduite volontaire de consommation et de production durable concernant les bonnes pratiques de consommation et au niveau des unités. La FIAB, a-t-il dit, fait de son leitmotiv, la consommation des produits nationaux pour lutter contre la faim et la malnutrition des enfants. Il a sollicité à cet effet, la collaboration de l’Union européenne afin de mener les mêmes des activités dans d’autres communes du pays.

Irène Laure YAMEOGO
(Stagiaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.