Conseil d’administration des Editions Sidwaya : Romain Marie Auguste Bambara prend les rênes

Le secrétaire général du ministère de la Communication et des Relations avec le Parlement, Rabankhi Abou-Bâkr Zida, a installé le nouveau Président du conseil d’administration (PCA) des Editions Sidwaya, Romain Marie Auguste Bambara, dans ses fonctions, le lundi 31 mai 2021, à Ouagadougou.

Le directeur de la communication de la présidence du Faso, Romain Marie Auguste Bambara, est le nouveau Président du conseil d’administration (PCA) des Editions Sidwaya. Nommé en conseil des ministres le 24 mai 2021, il a été officiellement installé dans ses fonctions par le secrétaire général du ministère de la Communication et des Relations avec le parlement, Rabankhi Abou-Bâkr Zida. C’était le lundi 31 mai 2021, à Ouagadougou, en présence du ministre de la Communication et des Relations avec le Parlement, porte-parole du gouvernement, Ousséni Tamboura, du directeur général des Editions Sidwaya, Mahamadi Tiégna et des différents membres du conseil d’administration. Romain Marie Auguste Bambara remplace à ce poste, Victorien Aymar Sawadogo, qui a passé plus de six ans à la tête du conseil d’administration des Editions Sidwaya. En prenant les rênes du CA de « la Maison commune », Romain Marie Auguste Bambara a traduit sa gratitude au ministre en charge de la communication, Ousséni Tamboura, pour la confiance placée en lui, en le proposant à cette responsabilité. Il a dit mesurer l’ampleur des défis qui l’attendent à la tête du CA.

« Pour faire face aux défis, il nous faudrait du management, de l’écoute, de la persévérance. De la persévérance parce qu’il y a eu des prédécesseurs qui ont eu à porter un regard sur la gestion de la maison. Je parle du président du conseil d’administration sortant, qui a abattu du travail et il s’agit pour nous de consolider ce qu’il a fait et de nous projeter sur ce que nous devons faire de sorte que les Editions Sidwaya puissent être au faîte des missions qui sont attendues d’elles », a déclaré M. Bamabra. Selon lui, il s’agit de faire en sorte qu’il y ait la mise en place d’une synergie des compétences, des ressources humaines, financières et intellectuelles pour que le journal puisse continuer à rayonner de tout son lustre. « Sidwaya est une institution portée sur les fonts baptismaux depuis 1984. C’est une institution de souveraineté dans le secteur de la communication pour le gouvernement du Burkina Faso et pour le peuple burkinabè. Nous ne devons pas échouer dans notre mission », a indiqué le PCA entrant.

« Action conjuguée de tous »

Le PCA sortant, Victorien Aymar Sawadogo, a remercié le ministre Ousséni Tamboura et ses prédécesseurs pour les conseils et orientations dont il a bénéficiés durant son mandat. Il a rendu hommage aux DG Rabanki Abou Bâkr Zida et Mahamadi Tiégna pour la collaboration durant toutes ces années. De son bilan, il ressort qu’en 2014, le budget de Sidwaya en recettes et en dépenses était plus de 2 milliards 500 millions F CFA. En mars 2021, celui-ci se chiffre à plus de 2 milliards 700 millions FCFA. Un bilan positif, selon M. Sawadogo, malgré le contexte de crise sanitaire et sécuritaire. Il a précisé, qu’il y a eu des années où le budget de Sidwaya a franchi la barre de 3 milliards F CFA. Il a égrené d’autres résultats engrangés sous son mandat. Ce sont notamment le renforcement des capacités de production, en matériel informatique, la construction du bâtiment de l’imprimerie de Bobo-Dioulasso, d’un siège régional à Dori et Tenkodogo et d’un service commercial à Koupèla. Il a salué le partenariat avec la LONAB, le Japon, l’UNICEF et bien d’autres partenaires. Pour lui, tout cela a été possible grâce à l’action conjuguée de tous les travailleurs et aussi des administrateurs de Sidwaya. Il a fait savoir que d’autres défis demeurent cependant. Ce sont l’acquisition d’une rotative, la construction d’un siège pour les Editions Sidwaya, le décrochage de l’AIB pour en faire un établissement public de l’Etat, la mise en œuvre du plan stratégique de Sidwaya 2021-2025.

Pour le ministre en charge de la communication, Ousséni Tamboura, il a justifié la nomination de l’administrateur au titre de la présidence du Faso à la tête du CA en vue de réparer un tort, mais également pour un souci de « cohérence fonctionnelle et stratégique ». « Vous avez des défis et désormais la chance que votre nouveau PCA est le directeur de communication de la présidence du Faso. J’estime qu’on mettra nos énergies ensemble pour faire bouger les choses. Je vous demande de prendre en toute positivité les décisions que je vous propose. L’année prochaine, nous devrions être en mesure de dire qu’un des défis égrené ici a été relevé », a-t-il souligné à l’endroit des membres du conseil d’administration.

Le SG du ministère de la communication, Rabankhi Abou-Bâkr Zida a salué le travail des administrateurs sortants et leur a demandé d’être des ambassadeurs de Sidwaya car beaucoup de citoyens ne connaissent toujours pas le processus de fabrication du journal et ses implications.

 Karim BADOLO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.