Zone de libre-échange continental africaine : le ministre Harouna Kaboré échange avec le SG de la ZLECAf

Le secrétaire général de la ZLECAf, Wamkele Mene (gauche) : « Je crois au leadership du Burkina Faso dans la mise en œuvre de la ZLECAf ».

Le ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat, Harouna Kaboré, a reçu en audience le secrétaire général de la Zone de libre-échange continental africaine (ZLECAf), Wamkele Mene, le jeudi 3 juin 2021, à Ouagadougou.

Six mois après son installation à Acccra au Ghana, le secrétariat général de la Zone de libre-échange continental africaine (ZLECAf) veut faire aux Etats le point des actions qu’il mène pour l’opérationnalisation de la ZLECAf et recueillir leurs préoccupations et suggestions. Dans cet objectif, le secrétaire général de l’institution africaine, Wamkene Mene, est en visite officielle au Burkina Faso.

Il a été reçu en audience par le ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat, Harouna Kaboré, le jeudi
3 juin 2021, à Ouagadougou.
« Je suis venu féliciter le ministre en charge du commerce et l’Etat burkinabè pour le travail abattu dans le sens de l’opérationnalisation de la ZLECAF et faire le point de ce qui est fait au niveau du secrétariat général de la ZLECAf depuis son installation en janvier dernier au Ghana », a indiqué Wamkene Mene.

L es actions que le secrétariat général a déjà réalisées sont, entre autres, le recrutement des compétences nécessaires pour faciliter la mise en œuvre de l’accord, l’identification des priorités, notamment les procédures douanières, le renforcement des capacités des autorités, les actions pour le développement du commerce avec surtout la participation des femmes, a-t-il précisé.

Une mise au point qui satisfait le ministre en charge du commerce.
« Nous avons apprécié énormément ce qui est fait au niveau du secrétariat général. Nous sommes rassurés de tout ce qui est fait dans la programmation pour la mise en œuvre de la ZLECAf. Nous le félicitons et nous le rassurons de l’accompagnement du Burkina Faso, du ministère du Commerce », a confié Harouna Kaboré.

Le secrétaire général de la ZLECAf s’est également réjoui de la dynamique enclenchée par le Burkina Faso dans la mise en œuvre de la ZLECAf. « Le Burkina Faso a une vision pour l’industrialisation, la valorisation des produits locaux. Cela est très important pour la ZLECAf dont l’objectif final est la valorisation des produits africains qui vont être commercés au sein du continent. Nous avons aussi parlé de l’importance des chaines de valeur et de leur contribution pour la réussite de la ZLECAf. Dans quelques années, le Burkina Faso profitera de la ZLEAf en important ses produits industrialisés. Je crois au leadership du Burkina Faso dans la mise en œuvre de la ZLECAf », a-t-il soutenu.

Le ministre Kaboré a fait savoir que les échanges avec son hôte du jour ont permis de jeter un regard sur la mise en œuvre des décisions et résolutions prises par les Chefs d’Etat, de la collaboration entre son ministère et le secrétariat exécutif de la ZLECAf et des actions à décliner pour traduire en actes la vision de l’accord.

Il a rassuré la délégation de la ZLECAf de l’engagement de son département à jouer sa partition pour la mise en œuvre de la ZLECAf. « Nous avons une stratégie nationale ZLECAf qui vient d’être adoptée, nous avons des actions en faveur du succès de l’accord que notre pays a signé et ratifié. Avec les orientations des Chefs d’Etat, nous nous donnerons les moyens de réaliser les objectifs de la ZLECAf », s’est voulu rassurant le ministre.

Mahamadi SEBOGO
Windmad76@gmail.com

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.