Commerce transfrontalier : « Burkina Trade Portal », un nouveau portail d’informations

La ministre déléguée chargée de l’artisanat, Louise Anne Go, a officiellement lancé « Burkina Trade Portal ».

Le ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat a officiellement lancé, le jeudi 17 juin 2021 à Ouagadougou, sa nouvelle plateforme d’informations pour le commerce transfrontalier dénommée « Burkina Trade Portal ».

Les commerçants et les Petites et moyennes entreprises (PME) au Burkina Faso peuvent désormais compter sur « Burkina Trade Portal », pour disposer de toutes les procédures d’importation et d’exportation de leurs produits.
Ce portail de commerce transfrontalier de produits-clés (mangues, beurre de karité, sésame, etc.) a été officiellement lancé, le jeudi 17 juin 2021, à Ouagadougou. C’est une initiative du ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat en collaboration avec le Centre du commerce international (ITC). Selon la ministre déléguée chargée de l’artisanat, Louise Anne Go, représentant le ministre en charge du Commerce, il suffit d’aller sur pour voir la description, étape par étape, des instructions d’importation, d’exportation et de transit. A ses dires, « Burkina Trade Portal » a bénéficié des appuis financiers et techniques respectivement du Danemark et de l’ITC.

« Ce portail, que nous lançons aujourd’hui, vise à faciliter les échanges et à promouvoir le Made in Burkina. L’objectif est de réduire le coût et les délais du commerce international en simplifiant, standardisant et modernisant les formalités aux frontières. Il s’agit d’un enjeu-clé pour renforcer la compétitivité du secteur privé et l’attractivité économique du Burkina Faso », a-t-elle indiqué. La ministre déléguée a rassuré de la collaboration du gouvernement avec ses partenaires, notamment le Comité national de facilitation des échanges (CNFE) pour la prise en compte de tous les aspects de facilitation des échanges au niveau international. Le Directeur général (DG) du commerce, Seydou Ilboudo, a indiqué que cet outil a été mis en place grâce à l’Organisation mondiale du commerce (OMC) dans le cadre de l’Accord de facilitation des échanges (AFE), entré en vigueur en février 2017.

Une réponse à l’Accord de facilitation des échanges

 

« Burkina Trade Portal » est une plateforme d’aide aux transactions commerciales frontalières profitant aux opérateurs économiques et PME au Burkina Faso.

A l’entendre, « Burkina Trade Portal » a été créé en réponse à cet accord qui oblige les Etats membres de l’OMC de doter les opérateurs économiques d’instruments d’informations. « Le Burkina Faso étant partie prenante de l’OMC et de l’AFE vient, à travers ce portail d’informations commerciales, remplir ses obligations vis-à-vis de l’Accord », a-t-il laissé entendre. Dans le cadre de l’intégration économique et monétaire ouest-africaine, le pays des Hommes intègres est le quatrième Etat après le Sénégal, le Mali et la Côte d’Ivoire à mettre en place cette fenêtre en ligne, a expliqué le DG du commerce. « Burkina Trade Portal est un outil de transparence pour les opérateurs économiques qui veulent effectuer des transactions.

Sur cette plateforme, il y a toutes les informations, toutes les procédures, toute la règlementation et tous les textes liés aux procédures douanières et de transit », a-t-il affirmé. Seydou Ilboudo a rappelé que la mise en œuvre intégrale de l’AFE permettra à tous les Etats membres de l’OMC d’économiser en une année, plus de 1 000 milliards FCFA (exportations) et 2 000 milliards FCFA (importations). A l’en croire, le Burkina Faso a donc intérêt de respecter l’AFE via « Burkina Trade Portal » pour réduire le coût des transactions.

Le représentant du commissaire chargé du marché régional et de la coopération de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), Ousmane Koné, a fait comprendre que « Burkina Trade Portal » est un « puissant » outil ayant fait l’objet de plaidoyer par l’union. Cette plateforme en ligne va, a-t-il souligné, booster le commerce intra régional au sein de l’UEMOA qui stagne autour de 15%. « C’est pourquoi, nous faisons le tour des pays pour qu’ils construisent ce portail important de facilitation du commerce », a assuré Ousmane Koné. L’Ambassadeur du Burkina Faso auprès des Nations unies à Genève, Dieudonné Désiré W.

Sougouri et le chef de la facilitation des échanges et politiques pour les entreprises de l’ITC, Rajesh Aggarwal, ont tous salué, par vidéoconférence cette trouvaille du Burkina Faso. La collaboration du portail commercial du Burkina Faso avec l’ITC et la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (CNUCED) est un grand pas vers la transparence et l’efficacité du commerce en Afrique de l’Ouest.

Boukary BONKOUNGOU

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.