Gestion des marchés publics : Des insuffisances relevées dans la planification

Selon, le SP de l’Autorité de régulation de la commande publique (ARCOP), Dr Tahirou Sanou (droite), des mesures vont être déployées pour donner une suite appropriée aux conclusions des travaux.

L’Autorité de régulation de la commande publique (ARCOP) a organisé, le jeudi 17 juin 2021 à Ouagadougou, un atelier pour la validation du rapport synthèse provisoire de l’audit indépendant des marchés publics des exercices 2018-2019.

Troisième exercice du genre, après ceux de 2010 et de 2014, l’Autorité de régulation de la commande publique (ARCOP) a réalisé un audit des marchés publics des gestions 2018-2019. Le jeudi, 17 juin 2021 à Ouagadougou, l’organe de régulation a réuni les représentants des autorités contractantes au niveau central, décentralisé et déconcentré pour la validation des résultats de l’audit. Selon, le secrétaire permanent de l’ARCOP, Dr Tahirou Sanou, la session va permettre de formuler des recommandations en vue de remédier aux faiblesses relevées lors de la mission d’audit.

« Ces échanges sont nécessaires, car les contrôles à posteriori donnent aussi l’opportunité de corriger les pratiques non règlementaires des acteurs et d’adapter davantage les textes aux réalités sans rompre leur conformité aux standards communautaires et internationaux » a-t-il expliqué. A l’en croire, les recommandations issues de cette rencontre permettront d’alimenter la prochaine révision des textes de la commande publique. M.Sanou a rappelé que les revues antérieures ont relevé des faiblesses au niveau des acteurs, des insuffisances dans les textes et ont proposé des recommandations dont la mise en œuvre a conduit aux réformes introduites, à travers l’adoption de la loi portant règlementation générale de la commande publique, ainsi que ses décrets d’application.

S’agissant, de l’audit des gestions 2018-2019, le cabinet chargé de la mission s’est basé sur un échantillon de 128 autorités contractantes sélectionnées de manière aléatoire
a fait savoir, le gérant de SYNEX/CMC, Dossou Yovo Bamidelé. Il a signifié qu’il s’est agi à travers cette mission d’apprécier la conformité des procédures par rapport aux textes en vigueur aux standards internationaux et aux directives de l’UEMOA. A l’entendre, l’audit a permis de relever, entre autres faiblesses, « des problèmes d’archivage des documents et des insuffisances au niveau de la planification des marchés, parce que le plan de passation des marchés qui a été recommandé par l’ARCOP n’est pas utilisés par toutes les autorités contractantes ». Il a en outre ajouté qu’au niveau des offres, il n’y a pas un document qui matérialise la réception des prix.

Aly SAWADOGO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.