34e édition de la Coupe du Faso : l’ASFA-Yennenga s’offre son 5e titre

Le président du Faso a donné le coup d’envoi de la 34e édition de la Coupe du Faso.

L’ASFA-Yennenga a remporté le dimanche 20 juin 2021, la 34e édition de la Coupe du Faso en battant en finale, au stade du 4-Août de Ouagadougou, les Fonctionnaires de Bobo-Dioulasso (ASFB) sur la plus petite des marges (1-0), sous les yeux du Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré. L’ASFA remporte ainsi le 5e titre de son histoire et empoche la somme de 10 millions F CFA.

Les Guerriers de la princesse Yennenga ont sauvé leur équipe, en demi-teinte cette saison dans le Faso foot, en remportant la 34e Coupe du Faso ce dimanche 20 juin face à l’ASFB. Et ce, grâce au but de Saidou Sawadogo. L’attaquant « asfasien » a hérité d’une passe millimétrée d’Ousmane Diané sur coup franc, et a placé une tête gagnante dans les filets du gardien de but bobolais Ladji Sanou (23e), juste avant la pause- rafraichissement. Les « Jaune et vert » ont eu le mérite de prendre cet avantage parce qu’ils ont effectué une bonne entame de match, en pressant haut.

L’équipe aurait pu s’ouvrir un peu plus tôt le chemin des buts si ses attaquants étaient adroits devant les buts. L’ASFB, une équipe en général redoutable en coupe, n’a pas justifié cette réputation lors de la finale. Les Fonctionnaires de Bobo-Dioulasso ont mis en place un bloc bas et ont opté pour les contres sans pourtant être très mordants en attaque. Le mauvais placement du défenseur de l’ASFA-Y, Issouf Sosso, a offert une occasion franche à Damassi Konaté qui, malheureusement, a trop écrasé sa frappe (42e). Ousmane Siry, bien servi dans l’axe, envoie le ballon dans les nuages (45e). Les deux équipes sont allées à la pause sur cette légère avance de l’ASFA-Y. A la reprise, plus de calcul pour les deux équipes qui se dominent tour à tour. Ousmane Diané, élu homme du match par les journalistes sportifs, lance l’attaquant ivoirien Cyrille N’Gessan qui se retrouve face à un seul défenseur de l’ASFB, mais sa frappe précipitée est contrée (57e).

L’ASFA-Yennenga a reçu le trophée des mains du président de Faso, Roch Marc Christian Kaboré.

A 20 minutes de la fin de la rencontre, c’est l’ASFB qui a le contrôle du ballon mais n’arrive pas à égaliser. Abdoul Abass Ripama, bien décalé à droite, frappe mais le ballon frôle le montant gauche du gardien de l’ASFA-Y (75e). La « Vieille dame » tient son 5e titre de l’histoire et défendra les couleurs du Burkina Faso en Coupe de la Confédération de la CAF. « Nous n’avions pas droit à l’erreur parce que nous étions dans une bonne dynamique depuis le début de cette compétition. C’était notre objectif pour sauver la saison », s’est exprimé le milieu de terrain de l’ASFA-Y, Mikailou Drabo. Pour le coach de l’ASFA-Y, Albert Frédéric Bambara, l’objectif, avant la rencontre, était de marquer le plus tôt possible. « On savait l’adversaire très fébrile, ce qui nous a amenés à pousser pour marquer rapidement pour nous mettre à l’abri », a-t-il expliqué.

Quant au coach de l’ASFB, Jabir Adama Dramé, qui a essuyé des larmes à la fin du match, il a souligné que la défaite étant consommée, il faudra se concentrer sur le championnat pour le maintien de l’équipe. L’ASFB est 11e du Faso foot et se bat depuis le début de la saison pour se maintenir en 1re division. Et l’ASFA-Y, classée 6e, ne pouvait pas espérer mieux que la Coupe du Faso pour sauver sa saison. En plus du trophée, elle empoche la somme de 10 millions FCFA et la médaille d’or, laissant 7 500 000FCFA et la médaille d’argent à l’ASFB. Cette finale a été dirigée par un trio arbitral ivoirien comme il est de coutume ces dernières années. La FBF a invité deux fédérations sœurs à cette finale. Il s’agit de la Fédération royale marocaine de football (FRMF) représentée par son président et la Fédération ivoirienne de football (FIF) par Mme Dao Gabala.

Adama SALAMBERE


Propos du Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, après le match : « Je félicite les deux équipes… »

« Le match s’est déroulé dans un esprit de fair-play. Je salue les deux équipes pour ce qu’elles nous ont montré ce soir. Certainement des efforts restent à faire pour remonter le niveau du football de notre pays, mais j’ai constaté que le public n’était pas nombreux au rendez-vous. C’est l’occasion pour moi de lancer un appel pour que le public burkinabè supporte leurs équipes, parce que c’est de là que nous constituons l’équipe nationale du Burkina Faso. Je remercie tous ceux qui ont fait le déplacement au stade. Je félicite les deux équipes pour le match qu’elles nous ont offert et je souhaite que l’année prochaine, nous ayons une finale beaucoup plus dynamique que ce que nous avons vu aujourd’hui. Je peux vous dire que le ministre des Sports et des Loisirs est sur le dossier de la restauration du stade du 4-Août aux normes internationales. Nous avons pris l’engagement. C’est une amertume passagère, mais lorsque les travaux seront terminés, les joueurs et les supporteurs retrouveront un stade aux normes internationales ».

Propos recueillis par P. A.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.