Contrefaçon des sceaux de l’Etat : « Oussou » et ses acolytes mis aux arrêts

Les mis-en-cause seront conduits devant le procureur du Faso.

Le commissariat de police de Nongr-mâason a présenté, le lundi 21 juin 2021 à Ouagadougou, une bande de présumés délinquants spécialisés dans plusieurs faits dont le faux et usage de faux en écriture et la contrefaçon des sceaux de l’Etat.

La Police nationale vient de mettre un terme aux activités d’un réseau de présumés délinquants dans la ville de Ouagadougou. K.O. (28 ans), K.D. (33 ans), Z.O. (24 ans), K.I. ( 30 ans), N.K. (51ans) et P.N.C.M. (37 ans), tous de nationalité burkinabè, ont été présentés à la presse, le lundi 21 juin 2021, à Ouagadougou. A en croire le commissaire principal de police, de l’arrondissement de Nongr-mâason, Natacha Zoungrana, c’est à la suite des plaintes des services des Douanes et de la société COTECNA Sarl Burkina qu’une enquête préliminaire a été ouverte. Les investigations, selon elle, ont permis de mettre aux arrêts six personnes d’une même bande, spécialisées dans les cas de bris de scellés, vol et altération de balises de transit, fraude de marchandises, faux et usage de faux en écriture publique et contrefaçon des sceaux de l’Etat. Mme Zoungrana, a indiqué K.O., locataire de véhicule a reconnu les faits à l’issue de l’interrogatoire.

« Ce dernier nous a déclarée qu’il appartenait à un réseau de délinquants dont le cerveau est le nommé Z.O., alias ‘’ Oussou’’ », a-t-elle expliqué. A l’entendre, leur mode opératoire, consistait, d’une part, à approcher leurs victimes afin d’obtenir les frais de transit de leurs marchandises. Et, d’autre part, à utiliser les bordereaux de sortie et autres documents contrefaits pour soustraire les conteneurs ou camions des formalités douanières de Ouaga route avant de les livrer à leurs commanditaires après avoir vandalisé les équipements électriques. « Le chef de la bande, Z.O.

se charge de convoyer les conteneurs ou les camions pour les livrer à ses acolytes après avoir vandalisé les balises préalablement installables depuis les frontières nationales par la société COTECNA », a-t-elle expliqué. Entre autres objets saisis au cours de l’enquête, selon Mme Zoungrana, il y a cinq balises de transit, un lot de documents composé des états de chargement, des acquits donnés à partir de la frontière, des bons de sortie de la Douane, des bordereaux de sorties de la Chambre de commerce, des documents du Conseil burkinabè des chargeurs contrefaits, un cachet de la Chambre de commerce contrefait, un cachet avec la formule « payé en espèces », un dateur, une encre rouge et divers documents de la Douane. Elle a relevé que c’est depuis 2019 que la bande menait ses actions. A l’étape actuelle de l’enquête, a-t-elle souligné, la valeur du préjudice causé s’élève à 1 337 277 264 F CFA.
Le Directeur de la lutte contre la fraude et la surveillance du territoire (DLCF/ST) au niveau de la Douane, Oumaro Ouédraogo, a invité les importateurs à s’assurer des formalités douanières car, c’est par ces failles que les délinquants profitent des commerçants.

 Aly SAWADOGO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.