Des présumés terroristes appréhendés dans les Balé

Constamment en quête des nouvelles du front de la lutte contre le terrorisme, Kantigui a été informé de ce qu’un repère de terroristes a été démantelé, le week-end dernier, par nos braves Forces de défense et de sécurité (FDS) dans la province des Balé, région de la Boucle du Mouhoun. Selon une source introduite contactée par Kantigui, c’est à la suite des braquages répétés dans une zone forestière qu’un ratissage a été opéré. En lieu et place de braqueurs, c’est le repère de terroristes que les FDS ont démantelé, avec comme moisson, deux présumés terroristes arrêtés et transférés à Ouagadougou pour la suite de l’enquête. Kantigui salue ces victoires progressives des FDS sur les forces du mal et appelle les populations à dénoncer tout mouvement d’individus suspects.


Des vols récurrents à Tenkodogo

La ville de Tenkodogo est-elle en passe de devenir la « capitale de vols de motos et de poulets » ? La question mérite d’être posée, parce qu’au «Zoungrantenga », les populations et plus particulièrement les propriétaires d’engins à deux roues, les éleveurs de poulets vivent la peur au ventre, au regard des vols récurrents qu’ils subissent ces derniers temps. En effet, selon les informations de Kantigui, la police de Tenkodogo reçoit fréquemment des plaintes pour vols de motos. L’informateur de Kantigui indique qu’en deux mois et demi (depuis le mois d’avril 2021), une soixantaine de plaintes pour vols de motos ont été déposées au commissariat central de police de Tenkodogo. Kantigui constate que ces vols sont opérés dans des parkings, dans les boutiques et même dans les domiciles parfois en pleine journée. Kantigui constate également le développement d’un autre type de vol qui vise particulièrement la volaille et les petits ruminants. En effet, il a été signalé à Kantigui que des éleveurs de poulets, de dindons et de moutons reçoivent régulièrement la visite des voleurs dans leurs lieux d’élevage. « Des poulaillers sont vidés de leurs contenus et des moutons tués et dépecés, les carcasses emportées et les peaux abandonnées sur place », a témoigné une source. Kantigui invite la population, notamment les gérants de parking, les usagers et les éleveurs de volaille à plus de vigilance, mais surtout à signaler aux forces de l’ordre tout mouvement douteux de personnes dans leur entourage.


De fausses indications sur nos routes

Sur la plupart des routes nationales et départementales, les entreprises en charge du bitumage ou de la construction des voies implantent des bornes indiquant, à chaque 5 km, le kilométrage. Ces indications, a constaté Kantigui, sont de nature à situer le voyageur sur le reste du trajet à parcourir et par conséquent, à prendre les dispositions nécessaires. Toutefois, Kantigui a fait le constat de fausses indications de kilométrage faites par des compagnies de téléphonie mobile sur des panneaux publicitaires. En séjour à Bobo-Dioulasso, le week-end dernier, Kantigui, l’a remarqué tout le long de la route nationale 1, entre cette ville et Ouagadougou. A titre d’exemple, à la sortie de Tita, à destination de Ouagadougou, un premier panneau indique que Ouagadougou est à 122 km, alors qu’à 300 mètres plus loin, un autre marque 116 km. A près de 600 m de là, la vraie borne d’indication du kilométrage signale que Ouagadougou est à 119 km. Kantigui comprend le fait que les sociétés concernées veuillent rendre service aux voyageurs, tout en faisant leur publicité, mais il les appelle à indiquer les vrais kilométrages, pour ne pas induire les bénéficiaires en erreur. De même, Kantigui estime que les compagnies de téléphonie mobile, productrices de ces panneaux doivent consulter les ministères en charge des transports et des infrastructures, afin de s’assurer que les kilométrages dont elles disposent sont exacts.


Bittou : des vivres destinés aux déplacés en vente

Dans l’une de ses parutions, Kantigui appelait le gouvernement, ses partenaires nationaux et internationaux, et les bonnes volontés à venir en aide au millier de personnes déplacées ayant trouvé refuge à Bittou et ses environs, du fait des attaques terroristes. Aux dernières nouvelles, ces différents acteurs ont secouru les déplacés internes en tentes, vivres et vêtements. Cependant, a-t-on signifié…

 

lire l’article dans Sidwaya numérique 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.