29e assemblée générale des sociétés d’Etat : 53 résolutions pour mieux gouverner les entreprises publiques

Le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré : « L’analyse faite de la situation économique et financière des sociétés d’Etat traduit la volonté à veiller à l’amélioration de la performance».

Le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, a présidé la clôture de la 29e Assemblée générale des sociétés d’Etat, le vendredi 25 juin 2021, à Ouagadougou.

La 29e Assemblée générale des Sociétés d’Etat (AG-SE) a refermé ses portes, le vendredi 25 juin 2021, à Ouagadougou. Cette clôture est intervenue sous la présidence du Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, président par délégation de l’AG-SE. Ce sont, au total, 53 résolutions dont 12 communes applicables à l’ensemble des 22 sociétés d’Etat et 41 individuelles qui ont été adoptées. Selon le secrétariat technique de l’AG-SE 2021, la rencontre a permis d’examiner et d’approuver les rapports de gestion des conseils d’administration, des états financiers de l’exercice clos au 31 décembre 2020 de ces entreprises publiques.

Sur cette liste, figurent également l’examen et l’approbation des rapports des commissaires aux comptes, du Cadre de concertation des Sociétés d’Etat (CC-SE) et du Haut comité de suivi (HCS) de l’application du code de bonnes pratiques de gouvernance des sociétés d’Etat. Concernant les résolutions communes, il y a, entre autres, une résolution portant adoption de la stratégie de gestion des sociétés d’Etat, une résolution portant évaluation de la mise en œuvre du code de bonnes pratiques de gouvernance des sociétés d’Etat et une résolution portant mise en place d’un programme de certification des administrateurs des sociétés d’Etat. Parmi les résolutions individuelles, 22 d’entre elles sont relatives à l’approbation des états financiers de l’exercice 2020 et à l’affectation des résultats des entreprises.

Il en est de même pour la mise en place d’un cadre de concertation des administrateurs des sociétés d’Etat, etc. « L’analyse faite de la situation économique et financière des sociétés d’Etat tout au long des travaux de la présente session, à l’aune du contexte de récession économique mondiale, traduit le souci et la volonté à veiller à l’amélioration de la performance et de la compétitivité des entreprises publiques. Le rapport de synthèse des travaux que nous venons d’adopter relève à dessein l’essentiel des difficultés que rencontrent nos entreprises publiques », a déclaré Christophe Joseph Marie Dabiré.

Des efforts à faire

Des responsables de sociétés d’Etat passées à la loupe de cette 29e session de l’AG-SE ont, à l’unanimité, adopté les différentes résolutions.

Selon lui, si certaines de ces contraintes sont imputables au contexte économique difficile, il n’en demeure pas moins que des efforts sont à faire à différents niveaux pour pallier les insuffisances. Il s’agit, a-t-il énuméré, du volume des créances et des dettes fiscales qui ne cessent d’augmenter, du faible niveau des investissements, de la non-mise en œuvre de toutes les résolutions et recommandations antérieures de l’AG-SE, des auditeurs internes et externes ainsi que des corps de contrôle de l’Etat et du retard dans l’implémentation de certains outils de bonnes pratiques de gouvernance.

« Pour ce faire, au moment où des réponses appropriées sont en train d’être déployées pour contenir la crise sanitaire liée au coronavirus, je voudrais vous exhorter à poursuivre la relecture des plans stratégiques de développement de vos sociétés d’Etat assortie des plans de continuité d’activités, opérationnaliser le dispositif permettant l’examen des avant-projets des contrats-plans entre l’Etat et les sociétés d’Etat, à engager toutes les sociétés d’Etat dans une démarche qualité en vue d’une amélioration continue de la qualité des services rendus », a recommandé le Premier ministre.

Il a aussi invité à poursuivre la mise en œuvre des outils de code de bonnes pratiques de gouvernance des sociétés d’Etat, à mettre en œuvre les recommandations des différentes missions d’audit à maîtriser les charges de fonctionnement, en vue de dégager une capacité d’auto-investissement plus accrue. Le Premier ministre Dabiré a, en sus, exhorté tous les acteurs à s’engager fermement dans la mise en œuvre des recommandations issues de la 29e session de l’AG-SE, car la crédibilité, la viabilité et la compétitivité des sociétés en sont fortement tributaires.

Le ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat, Harouna Kaboré, s’est réjoui du fait que comparativement à la 28e AG-SE, une croissance au niveau des résultats de l’ordre de plus de 195 milliards F CFA a été enregistrée. « Nous avons aussi constaté qu’il y a une relative maîtrise des charges de fonctionnement. Nous avons vu que malgré le coronavirus qui a détérioré les chiffres d’affaires de nos sociétés d’Etat, Il y a eu une capacité de résilience et d’adaptation de nos entreprises. Et mieux, cela a obligé les sociétés d’Etat à réfléchir à une maîtrise des différents risques à travers une cartographie, à pouvoir imaginer de nouvelles activités par la digitalisation de leurs activités », a-t-il confié.
Les entreprises dont les comptes ont été analysés ont réalisé un bénéfice net cumulé de 195, 350 milliards F CFA en 2020 contre 192, 345 milliards F CFA en 2019, malgré le déficit réalisé par trois sociétés d’État que sont la Société de gestion de l’équipement et de la maintenance biomédicale (SOGEMAB), l’Agence d’exécution des travaux eau et équipement rural (AGETEER) et la Caisse nationale d’assurance maladie universelle (CNAMU).

Boukary BONKOUNGOU

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.