Inclusion de l’économie numérique : un score de 41% au Burkina Faso

Le conseiller technique de la ministre en charge de l’économie numérique, Seydou Yanogo : « Le tableau de bord de l’inclusivité de l’économie numérique est un outil élaboré pour aider les gouvernements à la prise de décision en vue d’un suivi optimal pour la transformation numérique ».

Les membres statutaires du Groupe de référence pour le tableau de bord de l’Inclusivité du développement de l’économie et des services numériques (IDES) se sont retrouvés, le vendredi 15 juin 2021, à Ouagadougou, pour échanger sur l’état des lieux de l’inclusivité numérique au Burkina Faso.

Le taux de l’inclusion de l’économie numérique au Burkina Faso est estimé à 41%.
Ce chiffre émane du rapport 2020 du tableau de bord de l’Inclusivité du développement de l’économie et des services numériques (IDES).
Le document a été présenté au cours d’une rencontre du Groupe de référence, le vendredi 25 juin 2021, à Ouagadougou.

Le ministère de l’Economie numérique, des Postes et de la Transformation digitale, selon le Conseiller technique, Seydou Yanogo, sous l’égide de Fonds d’équipement des Nations unies (’UNCDF), a participé à la conception de l’IDES. « C’est un outil de politique élaboré pour aider à la prise de décisions clé et à la mise en place d’un groupe de référence afin d’effectuer un suivi sur la transformation d’une économie numérique inclusive au Burkina Faso», a-t-il expliqué.

Au regard du score enregistré, a relevé M. Yanogo, des efforts restent toujours à faire au niveau des femmes, des jeunes, des PME et PMI pour l’accroissement de l’inclusivité numérique, en matière d’innovation et de développement des compétences.

Une clé de développement

Le représentant-pays de l’UNCDF, Jeannine Ouattara, a réitéré l’appui de sa structure au Burkina Faso pour parvenir à une inclusion numérique économique et financière.

Pour lui, afin d’atteindre une véritable inclusion de l’économie numérique, une action conjuguée de tous les départements ministériels et du secteur privé est nécessaire.
Pour cela, il a invité les membres du Groupe de référence pour le tableau de bord de l’Inclusivité du développement de l’économie et des services numériques ainsi que l’ensemble des acteurs à plus d’initiatives pour que l’inclusion économique et financière soit une réalité au Burkina Faso.

Pour la représentante-pays de l’UNCDF au Burkina, Jeannine Ouattara, l’inclusion de l’économie numérique est une des clés du développement et participe à l’atteinte des objectifs du développement durable.
C’est pourquoi, au regard des scores réalisés par le Burkina, a-t-elle dit, l’UNCDF soutiendra toujours les efforts du pays. Cela, afin de permettre l’identification des contraintes du marché qui entravent le développement inclusif de
l’économie.

« L’UNCDF entend toujours contribuer à l’autonomisation des populations en améliorant l’accès et l’utilisation des services qui tirent partie de l’innovation de la technologie », a soutenu Mme Ouattara.

Par ailleurs, il est ressorti de la rencontre qu’un des défis du groupe de référence demeure la promotion de l’IDES au sein des départements ministériels, la résolution des difficultés qui inhibent le suivi de l’inclusion numérique et le renforcement de l’IDES en tant qu’outil de mesure efficace du développement numérique.
Des défis que le département en charge de
l’économie numérique, a-t-on indiqué, travaille à relever à l’effet de rendre plus inclusive l’économie numérique au pays des Hommes intègres.

Soumaïla BONKOUNGOU

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.