Modernisation de l’administration publique : Un nouveau référentiel pour plus d’efficacité

Le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré : « Nous travaillons à opérer une administration capable de répondre aux exigences de qualité de service public ».

La première session ordinaire de l’année du Conseil national de modernisation de l’administration et de la bonne gouvernance (CNMABG) s’est tenue, le lundi 28 juin 2021 à Ouagadougou, sous le présidence du Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré.

La volonté de mettre en place « une administration capable de répondre aux exigences de qualité de service publique » a conduit le gouvernement à l’adoption et à la mise en œuvre du Plan stratégique de modernisation de l’administration (PSDMA) sur la période 2011-2020. Mais, lors de la dernière session en 2019 du Conseil national de modernisation de l’administration et de la bonne gouvernance (CNMABG), le Premier ministre avait donné 18 orientations à mettre en œuvre au cours de l’année 2020 par l’ensemble des ministères et institutions. « Sous l’égide du Chef de l’Etat, tous les membres de mon gouvernement ont été instruits d’opérer les changements profonds indispensables dans les différents secteurs afin de corriger l’ensemble des dysfonctionnements de notre administration et d’impulser un développement harmonieux de notre pays », a rappelé le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, lors de cette première session
de l’année 2021, à Ouagadougou. Il a expliqué que malgré les résistances aux changements, la détermination demeure intacte et est guidée par la vision et les convictions du Chef de l’Etat, traduites dans le nouveau référentiel sur le développement (2021-2025).

Le conseil à l’occasion de cette session va principalement valider le rapport 2016- 2020
et évaluer le nouveau référentiel.

Selon le chef du gouvernement, l’axe 2 de ce référentiel est consacré à l’approfondissement des réformes institutionnelles et à la modernisation de l’administration publique. Du reste, le bilan de mise en œuvre des orientations en matière de modernisation de l’administration et la promotion de la bonne gouvernance a permis l’atteinte de résultats au cours de 2020 de 22 ministères sur 25 et 9 institutions sur 18. La tenue du conseil fait suite à l’adoption d’une stratégie de modernisation de l’administration publique pour la période 2021 2025 qui vise à accroître la performance de l’administration publique dans la production des biens et services de qualité pour la satisfaction des usagers, a précisé le ministre en charge de la fonction publique, Séni Ouédraogo. Pour le secrétaire permanent de la modernisation et de la promotion de bonne gouvernance, Etienne Kaboré, pour l’année 2021, la présente session va se consacrer essentiellement à la validation du rapport d’évaluation de modernisation de l’administration publique qui a été mise en œuvre durant la période 2016-2020, ensuite évaluer la nouvelle stratégie nationale qui est un référentiel dans lequel sont déclinés les différents axes de modernisation de l’administration publique burkinabè.

Emmanuel BICABA

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.