Présidence du Faso : Six ambassadeurs présentent leurs lettres de créance

Les nouveaux ambassadeurs du royaume d’Arabie Saoudite, du Nigéria, de la Turquie, de la Mauritanie, de l’Indonésie et de l’Espagne accrédités au Burkina Faso ont présenté leurs lettres de créance au président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, le mardi 6 juillet 2021, à Ouagadougou.

L’ambassadeur du royaume d’Arabie Saoudite au Burkina Faso, Fahad Aldosari, est un diplomate de carrière.

Fahad Bin Abdulrahman Aldosari est le nouvel ambassadeur du royaume d’Arabie Saoudite au Burkina Faso. Il fait partie des six diplomates de pays amis accrédités au Burkina Faso qui ont présenté leurs lettres de créance au chef de l’Etat, Roch Marc Christian Kaboré, le mardi 6 juillet 2021, à Ouagadougou. Par cet acte, ils marquent officiellement leur entrée en fonction au pays des Hommes intègres.
L’ambassadeur saoudien, Fahad Aldosari, est né à Djéddah en 1981. Diplomate de carrière, il est nanti d’un diplôme en relations internationales de l’Ecole de diplomatie et de relations internationales de Genève en Suisse. Il est également titulaire d’un Bachelor en sciences politiques de l’Université King Abdulaziz de Djeddah. Dans sa carrière, M. Aldosari a occupé des responsabilités dans les missions diplomatiques et consulaires saoudiennes en Suisse, en France et au royaume de Norvège. Affecté au Burkina Faso en 2004, il a occupé successivement les postes de chef de mission adjoint de la section consulaire et de chargé d’affaires. Dans son pays, il a été respectivement le directeur chargé de l’Afrique centrale et de l’Afrique de l’Ouest. C’est en terrain connu que Fahad Aldosari revient comme ambassadeur de son pays au Burkina Faso. Durant son séjour, le diplomate saoudien va œuvrer à la consolidation des relations diplomatiques qui existent depuis les années 1970 entre les deux Etats. Troisième pays producteur mondial de pétrole, l’Arabie Saoudite est un partenaire clé de développement du Burkina. Les domaines de coopération couvrent les infrastructures routières, les barrages, les retenues d’eau et l’humanitaire. Le Fonds saoudien pour le développement et la Banque islamique de développement sont les canaux par lesquels le royaume intervient dans le pays. A travers le Centre du Roi Salman pour le secours et les œuvres humanitaires, le royaume vient régulièrement en aide aux populations vulnérables à travers des dons de vivres. Dans le cadre de la lutte contre l’insécurité au Sahel, l’Arabie Saoudite est un partenaire stratégique dans l’opérationnalisation du G5 Sahel, d’autant plus qu’il a promis 100 millions d’euros pour l’équipement de la force conjointe.

Promotion de l’investissement privé

L’ambassadeur du royaume d’Espagne au Burkina, José Hornero Gomez, a servi dans plusieurs représentations diplomatiques de son pays à travers le monde.

A l’instar du diplomate saoudien, l’ambassadrice du Nigéria au Burkina Faso, Misitura Abdulraheem, a également présenté ses lettres de créance au chef de l’Etat. Diplomate de profession, elle a occupé des fonctions dans les missions diplomatiques de son pays en Côte d’Ivoire, en Argentine, en Angleterre et en Hongrie. Mme Abdulraheem est née en 1968 et a débuté sa carrière à la présidence de la république en tant que protocole avant d’être affectée à la direction de l’administration. Elle a également servi à la direction en charge de l’Asie et Moyen Orient du ministère des Affaires étrangères. Titulaire d’une licence en sciences économiques et d’un certificat de l’académie diplomatique, Misitura Abdulraheem aura à dynamiser la coopération bilatérale dans les domaines du transport aérien, de l’économie, de la promotion de l’investissement privé, de l’information et de la communication, de la défense et de la sécurité. Le Nigéria et le Burkina Faso entretiennent des relations diplomatiques depuis 1972.

A sa suite, c’est l’ambassadrice de la Turquie au Burkina Faso, Nilgün Erdem Ari, qui a présenté ses lettres de créance au président du Faso. Née en 1966, Mme Ari est mariée et mère de deux enfants. Titulaire d’un Master en économie, elle a une carrière de diplomate. Dans son pays, elle a été, entre autres, directrice générale adjointe des affaires économiques générale et bilatérale et directrice générale pour l’Europe du Sud et de l’Ouest. La diplomate turque a servi dans les missions diplomatiques de son pays à Rotterdam (Pays-Bas), à Sofia (Bulgarie) et à Rabat (Maroc). Mme Ari a été ambassadrice de son pays au Sénégal. Elle a été aussi la représentante permanente de la Turquie auprès du Conseil de l’Europe. Polyglotte, l’ambassadrice parle le turc, le français et l’anglais. C’est donc une diplomate chevronnée qui va travailler au raffermissement des liens bilatéraux entre la Turquie et le pays des Hommes intègres. La coopération bilatérale, formalisée en 2006, couvre les domaines militaire, économique, commercial, sanitaire, académique et professionnel, culturel et touristique, éducatif et agricole.

Renforcer l’axe Djakarta-Ouagadougou

L’ambassadeur de l’Indonésie auprès du Burkina Faso avec résidence à Abuja au Nigéria, Usra Hendra Harahap, fait partie des diplomates qui ont présenté leurs lettres de créance au chef de l’Etat. C’est en 1996 que l’Indonésie et le Burkina Faso ont formalisé leur coopération bilatérale lors d’une visite du président du Faso. Les domaines de coopération entre les deux Etats concernent l’agriculture, l’élevage, l’exportation du coton, de l’or et des produits artisanaux. L’ambassadeur Usra Hendra Harahap, est né le 11 août 1959 à Pandang, en Indonésie. Titulaire d’un doctorat en sciences politiques, il est un haut fonctionnaire des forces armées indonésiennes. Marié et père de trois enfants, celui qui est aussi l’ambassadeur de son pays auprès du Nigéria a été conseiller auprès du chef d’Etat-major de l’Armée de l’air et vice-recteur de l’université indonésienne de défense.
Dans le ballet diplomatique, était présent l’ambassadeur de la Mauritanie au Burkina avec résidence à Bamako au Mali, Ahmedou Ould Ahmedou. Né le 19 août 1965 à Boutilimit en Mauritanie, il est titulaire d’une Maîtrise en sciences et techniques. Il a occupé les fonctions de ministre des Pêches et de l’Economie maritime, ministre du Développement rural et de l’Environnement et ministre de la Culture, de la Jeunesse, des Sports, en charge de la Francophonie. Marié et père de quatre enfants, Ahmedou Ould Ahmedou, parle l’arabe, le français et l’anglais. Le diplomate mauritanien aura la lourde tâche d’insuffler un dynamisme à la coopération bilatérale qui reste jusque-là assez timide quand bien même, plusieurs instruments juridiques régissant les relations ont été signés par les deux pays. Les deux Etats sont membres du G5 Sahel et œuvrent ensemble pour endiguer le terrorisme dans la sous-région.

Expertise dans l’énergie solaire

La cérémonie de présentation de lettres de créance au président du Faso a été close par l’ambassadeur du royaume d’Espagne au Burkina Faso avec pour résidence à Bamako au Mali, José Hornero Gomez. Même s’il existe des actions dans le cadre de l’aide publique au développement, la coopération bilatérale entre les deux pays n’est pas dynamique. Dans le domaine de l’énergie solaire, l’Espagne apporte son expertise au Burkina Faso depuis plus de trois décennies. Le diplomate espagnol, José Hornero Gomez, a vu le jour le 20 mai 1968 à Toledo. Juriste de formation, titulaire d’une licence en droit, il a aussi suivi une formation de défense au centre supérieur d’études de la défense nationale et des cours « seniors executives in national and international security» de la Harvard Kennedy School. Il a travaillé dans les missions diplomatiques de l’Espagne dans des pays comme la Guinée équatoriale, la Corée du Sud, les Philippines, les Etats-Unis et le Venezuela.

 Karim BADOLO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.