Coup d’Etat manqué du 15 juillet 2016 en Turquie : l’ambassade turc rend hommage aux martyrs

L’ambassade de Turquie au Burkina Faso a commémoré la Journée de la démocratie et de l’unité nationale de Turquie, le jeudi 15 juillet 2021, à Ouagadougou. A l’occasion, elle a rendu hommage aux martyrs tombés lors de la tentative du coup d’Etat turc du 15 juillet 2016.

Le 15 juillet 2016 reste une date historique pour les Turcs, aussi bien pour ceux qui sont à l’intérieur du pays qu’à l’extérieur. En effet, cette journée rappelle la tentative du coup d’Etat perpétrée contre la République par « l’organisation terroriste Fetö ». Cette attaque qui est la plus grande de l’histoire de la Turquie avait fait 251 martyrs et 2 196 blessés. A la mémoire de tous ces martyrs, l’ambassade de Turquie au Burkina Faso a organisé une cérémonie solennelle, le jeudi 15 juillet 2021, à Ouagadougou. Entourée de ses compatriotes vivant au Burkina Faso, l’ambassadrice Nilgün Erdem Ari, a loué l’héroïsme du peuple turc qui a permis à l’Etat de déjouer la tentative du coup d’Etat de Fetö. « Dans la nuit du vendredi 15 juillet 2016, le bras armé de Fetö a tenté de renverser le régime constitutionnel de la République de Turquie.

La grande Assemblée nationale, le complexe présidentiel ainsi que les institutions étatiques ont été attaqués et bombardés. Nos citoyens, en suivant l’appel à la résistance de leur président, sont sortis dans les rues pour défendre la République au prix de leur vie », a-t-elle salué. Pour elle, il était important de marquer un arrêt en ce jour mémorable pour saluer « la maturité démocratique exemplaire » dont a fait preuve le peuple turc. Tout en se réjouissant de cette victoire de l’Etat sur le terrorisme, elle a reconnu que l’organisation Fetö reste une menace sérieuse contre les acquis démocratiques de la Turquie et pour le monde entier. En effet, a-t-elle fait savoir, s’étant présentée au départ comme une association caritative, Fetö s’est révélée être une « société illégale » qui a des ramifications dans plusieurs pays du monde.

« Au départ, elle s’est déguisée en mouvement éducatif et a commencé à construire des écoles en Turquie et dans le monde. Ainsi, elle a pu recruter des militants au sein des élèves. Ses membres qui s’étaient infiltrés dans la bureaucratie facilitaient la promotion des leurs dans l’administration publique. Au fur et à mesure, l’organisation est devenue plus influente et s’est transformée en syndicat du crime », a indiqué la diplomate. Elle a par ailleurs magnifié la détermination de l’Etat turc qui continue sa lutte contre Fetö tant à l’intérieur du pays qu’à l’étranger. Nilgün Erdem Ari a également salué le soutien apporté par certains pays étrangers comme le Burkina Faso au processus de démantèlement du réseau notamment sur le sol burkinabè. Elle a fait un clin d’œil spécial au Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, pour « l’attention soutenue » qu’il porte à la continuation des relations étroites entre le pays des Hommes intègres et la Turquie. Elle a, en outre, manifesté la volonté des premières autorités de son pays à développer davantage cette coopération.
La question a d’ailleurs été débattue, selon elle, lors de la présentation de ses lettres de créances au chef de l’Etat, le 6 juillet dernier. Lors de la commémoration, des images de la résistance du peuple au coup d’Etat manqué du 15 juillet 2016 ont été montrées aux participants.

 

 Nadège YAMEOGO
Yebliga Euridice LOUARI (Stagiaire)

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.