Province du Zoundwéogo : L’ex-ministre Jérôme Bougouma quitte le CDP pour le MPP

Le président du MPP, Simon Compaoré (droite) remettant les textes et programmes du parti, à Jérôme Bougouma.

La section provinciale du Zoundwéogo du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) a organisé, le samedi 17 juillet 2021 à Manga, une assemblée générale extraordinaire au cours de laquelle elle a accueilli « 2069 » nouveaux militants dont l’ancien ministre Jérôme Bougouma et l’ex-député, Issiaka Congo.

Le dernier ministre de la Sécurité sous le régime de Blaise Compaoré, Jérôme Bougouma, l’ancien député du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), Issiaka Congo, le secrétaire général du CDP/ Zoundwéogo, Emile Nikiéma, son adjoint, Albert Ouédraogo
(chef coutumier) et « 2065 » autres personnes, selon leur témoignage, ont désormais déposé leurs valises au Mouvement du peuple pour le progrès (MPP). Leur adhésion au parti au pouvoir a été actée au cours d’une Assemblée générale extraordinaire de la section du Zoundwéogo, du MPP, le samedi 17 juillet 2021 à Manga. A entendre Jérôme Bougouma, les nouveaux adhérents n’ont pas été débauchés du CDP comme le prétendent des rumeurs.

« Personne ne nous a demandé de démissionner du CDP. Après les élections couplées de novembre 2020, nous avons fait notre bilan et avons décidé de rejoindre le MPP et Roch Marc Christian Kaboré pour les accompagner dans la mise en œuvre du programme présidentiel en vue du développement, de la paix, la sécurité et la réconciliation nationale », a-t-il expliqué, sous une salve d’acclamations des « anciens et nouveaux » militants. Détaillant le processus de leur adhésion, Jérôme Bougouma dit avoir d’abord échangé avec les responsables provinciaux du « parti du Soleil levant » et ensuite avec le président du MPP, Simon Compaoré.

« Le président Compaoré nous a dit qu’il ne pouvait donner son accord sans l’aval des militants à la base, d’où cette AG extraordinaire », a-t-il ajouté. Pour sa part, Issiaka Congo a signifié que ces démissions concernent tous les membres des bureaux de la section provinciale et des sous-sections communales du CDP/ Zoundwéogo. Il a ajouté que lui et les autres démissionnaires ne viennent pas au MPP pour conquérir des postes de maires, de députés et/ou de responsabilités dans le parti. « Nous venons avec honnêteté, franchise et volonté pour contribuer au développement de Manga, du Zoundwéogo, du Centre-Sud et du Burkina Faso », a-t-il argué.

Cet accueil de nouveaux militants, a laissé entendre Simon Compaoré, fait suite à celui de Bobo-Dioulasso, il y a un mois. Ce sang neuf, a-t-il renchéri, est le signe de la vitalité du MPP qui veut rester toujours « conquérant » et première force politique du pays. Séance tenante, le président du parti au pouvoir a instruit les responsables de la section provinciale du MPP, à s’assurer que les « nouveaux arrivants » ont vraiment démissionné du CDP, avant de prendre les dispositions, « dans les meilleurs délais » pour qu’ils obtiennent leurs cartes de militants. Simon Compaoré a également remis à Jérôme Bougouma les statuts et règlement intérieur, ainsi que le programme du MPP et le programme présidentiel, avant d’appeler les adhérents au respect des textes du parti et les anciens militants, à les accueillir dans l’union et la discipline.

 Jean-Marie TOE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.