Diane Yaméogo Honzik, major de promotion à l’Université du Wisconsin : Une « diplomate » dans l’âme

La diplomate "en herbe", Diane Yaméogo Honzik ambitionne se mettre plus tard au service de son pays.

Installée aux Etats-Unis depuis 2014, Diane Yaméogo Honzik est férue de diplomatie. Sortie, il y a quelques semaines de cela,  major de sa promotion à l’Université de l’Etat du Wisconsin, la jeune femme rêve d’une carrière internationale au service de son pays d’origine.    

D’origine burkinabè, Diane Yampasékedé Yaméogo épouse Honzik a été l’un des étudiants triés sur le volet pour participer au prestigieux Programme des Etudes internationales de l’Université du Wisconsin Oshkosh (UWO). Après deux années d’études (2019-2021) dans diverses matières (Mathématiques, Sciences politiques, Terrorisme et contre-terrorisme, organisations internationales, etc.), la jeune femme est sortie major de sa promotion, et a reçu son diplôme, un Bachelor (équivalent de la Maitrise) en Études Internationales avec focus sur la Sécurité Globale et Nationale, avec mention « Cum Laude » (expression latine signifiant « avec honneur« , ndlr). Son mémoire a porté sur la présence ubuesque de deux chefs d’Etat à la tête du Venezuela, notamment sur les violations de droits de l’homme perpétrée dans ce pays depuis 2018 et le silence problématique de l’ONU. Le plus intéressant dans ce programme, précise Mme Yaméogo Honzik, est qu’il confère à l’étudiant, la capacité d’avoir une vue générale sur la quasi-totalité des pays du monde entier, et de « réfléchir et communiquer de manière critique ». « Nous analysons de manière globale les problèmes qui affectent notre monde, c’est-à-dire la pauvreté, les conflits internationaux, etc. Il y a certes plusieurs compartiments dans les études internationales, mais j’ai énormément concentré mes efforts sur la sécurité globale et nationale (Global and national Security). Car, j’adore analyser, et trouver des solutions face à des situations en apparence insolubles« , indique-t-elle. Son inscription et sa brillante performance au Programme des Etudes internationales de l’Université du Wisconsin Oshkosh ne sont d’ailleurs pas le fruit du hasard. Diane Yampasékedé Yaméogo semble, en effet,  avoir un don inné pour la « diplomatie » ou pour la résolution « avec tact et habileté » des conflits. « Je suis douée pour intervenir et résoudre des conflits ou tout type de situation  opposant des parties. Le programme d’études internationales, ma participation à des conférences du Model of United Nations (MUN) ou Modèle des Nations Unies (en français) sur  les fléaux qui minent notre planète, ou sur le terrorisme au BF et la situation au Venezuela m’ont, entre autres, permis d’affiner mon don pour la résolution des conflits« , témoigne-t-elle. Passionnée de langues étrangères, elle parle, outre le Mooré, le Dioula, le Français, l’Anglais et l’Espagnol. « En plus de la langue de Shakespeare, je me suis mise à l’Espagnol par amour. Grâce aux études internationales et la maitrise d’autres langues que la langue maternelle, les étudiants qui évoluent dans cette discipline se considèrent comme des citoyens globaux ou du monde« , explique la férue de diplomatie installée depuis décembre 2014 au pays de l’Oncle Sam.

« Les possibilités sont infinies« 

La lauréate a reçu son diplôme avec la mention avec honneur « Cum Laude ».

Grâce aux interactions entre étudiants, l’intégration de la fille de Clément Yaméogo, un ex-travailleur de la Société Africaine de Pneumatiques (SAP Olympic), s’est vue grandement facilitée. A mon arrivée, j’ai eu la chance, se réjouie la jeune femme, de rencontrer de formidables personnes  qui m’ont immédiatement adoptée.  « Quel que soit l’endroit où l’on est, on trouvera  toujours une famille, un père ou une mère, si on le souhaite« , dit-elle, citant sa mère, Rosalie Zongo, une « brave femme« . Par ailleurs, sa présence sur le sol américain est un rêve d’enfance qui se réalise. Du haut de ses 1 m 68, elle a, en effet, toujours rêvé d’étudier à l’étranger afin de revenir apporter sa pierre à la construction de la « maison Burkina Faso« . Cerise sur le gâteau, Diane Yampasékedé Yaméogo n’est plus un « cœur à prendre« . Le 12 juin dernier, elle a épousé Matthew Honzik, dont elle a fait la connaissance lors de son séjour étasunien. Unique fille d’une fratrie de cinq enfants, Diane Yampasékedé Yaméogo est née le 11 janvier 1987 à Bobo-Dioulasso. Après ses études primaires à l’Ecole Sarfalao « A » (1993-2000), elle fréquente de 2000 à 2008 le Lycée Ouezzin Coulibaly (LOC)  de Bobo-Dioulasso. Son baccalauréat en poche, elle entame des études de Droit à l’Université de Ouagadougou (2009-2014) d’où elle obtient une Licence en Droit publique. L’année suivante, elle dépose ses valises à la Fox Valley Technical College (FVTC) d’Appleton, une ville de l’Etat du Wisconsin (USA). Ses études à la FVTC sont sanctionnées, en mai 2018, par une Licence Sciences Appliquées en « Associate Applied Science in Paralegal » (AAS). (Diplôme permettant d’exercer dans un cabinet d’avocat, ndlr). Déterminée, et tenace de nature, Diane Yampasékedé Yaméogo n’entend pas s’arrêter en si bon chemin. Prochaine étape? Aller à la conquête d’un Master en Diplomatie et Droit international.  « J’aimerais travailler au sein des organisations internationales, telle l’ONU, comme médiatrice ou devenir consultant politique ou encore manager de campagne politique. Les possibilités sont infinies« , confie celle pour qui la parole donnée est « sacrée« , et la vie de famille, « fondamentale« .

Aubin NANA

nanaubin@yahoo.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.