Patrimoine culturel : deux jours pour promouvoir les langues africaines

Le ministre en charge de la promotion des langues nationales, Stanislas Ouaro a invité les gouvernements à agir de façon coordonnée en vue de la sauvegarde de l’identité culturelle.

Le ministre de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des langues nationales (MENAPLN), Pr Stanislas Ouaro, a lancé officiellement, le jeudi 29 juillet 2021 à Ouagadougou, la semaine des langues africaines, prévue pour deux jours.

Consciente de l’importance et du rôle des langues, l’Union africaine a décidé, à travers l’Académie africaine des langues (ACALAN), d’instaurer une semaine dédiée à la langue africaine. Reporté plusieurs fois en raison du contexte sanitaire lié à la pandémie de la COVID-19, le lancement de ladite semaine est intervenu, le jeudi 29 juillet 2021 à Ouagadougou. Durant deux jours, les participants venus de plusieurs pays africains vont mener des réflexions à travers des échanges et des communications en vue de la promotion des langues africaines.

Selon le ministre de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des langues (MENAPLN), Stanislas Ouaro, il s’agit à travers ce rendez-vous de manifester la pertinence des langues et des cultures africaines en Afrique, dans la diaspora africaine, mais aussi dans le monde. Il a indiqué qu’il s’agira de promouvoir la dynamique des visions du monde et des philosophies africaines par l’autonomisation et l’utilisation des langues africaines. « Ce lancement va permettre de faire le plaidoyer pour la promotion et la protection des langues africaines et leur utilisation dans tous les domaines de la vie, mais aussi d’élaborer une feuille de route pour l’organisation pérenne de la semaine des langues africaines », a-t-il précisé.

Pour lui, les réflexions vont permettre de trouver les voies et moyens pour que toute l’Afrique puisse s’approprier la semaine des langues africaines et la célébrer comme étant l’affirmation de sa propre identité. Car, à l’en croire, la semaine des langues africaines est l’occasion pour les populations africaines de valoriser les langues nationales qui constituent un facteur de cohésion sociale, d’intégration et de développement durable des différents pays. Le président de l’Assemblée des Académiciens, le Pr Beban Sammy Chumbow, a signifié que désormais chaque année les pays membres vont célébrer la semaine des langues africaines avec une série d’activités pour faire valoir les progrès enregistrés par leur utilisation dans l’enseignement et les autres domaines de développement.

Pour ce faire, M. Chumbow a invité les pays africains à donner aux langues africaines des fonctions économiques valorisantes dans leurs politiques linguistiques en vue d’améliorer les conditions de vie des citoyens dans le domaine de la santé, la sécurité alimentaire, etc. Il a, par ailleurs, remercié, le gouvernement burkinabè ainsi que la commissaire à la santé, aux affaires humanitaires et au développement social de la commission de l’Union africaine, Amira Elfadil, pour l’appui de son institution à la mise en œuvre des activités de l’ACALAN.

Aly SAWADOGO

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.