SOFITEX : les trois cadres détenus en liberté provisoire

En début d’année 2021, Kantigui faisait état de ce que trois cadres de la Société burkinabè des fibres textiles (SOFITEX) ont été mis aux arrêts et déférés, en fin décembre 2020, à la Maison d’arrêt et de correction de Bobo-Dioulasso (MACB), pour des supposées malversations sur la somme de plus de 90 millions F CFA. Il s’agit du directeur des finances et de la comptabilité, du directeur des ressources humaines et du chef du service de paie, accusés de « faux en écriture privée », « usage de faux en écriture privée » et « détournement de biens publics ». Selon une source proche du dossier contactée par Kantigui, même le Directeur général (DG) de la société a été entendu dans l’affaire. Aux dernières nouvelles, les trois cadres sont en liberté provisoire, depuis le vendredi 30 juillet 2021. Même si la source de Kantigui n’a pas pu expliquer les raisons de cette liberté provisoire, elle précise cependant que les enquêtes se poursuivent.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.