Assises nationales sur l’éducation : le document de base soumis à validation

Le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré : « Les crises sécuritaire et sanitaire ont mis en évidence toutes les fragilités de notre système éducatif ».

Le Ministère de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des Langues nationales (MENAPL) organise, du 4 au 7 août 2021, à Ouagadougou, un atelier de validation du document de base des assises nationales sur l’éducation.

Le document de base des assises nationales sur l’éducation, après sa rédaction, est soumis à un examen pour sa validation. A cet effet, le Ministère de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des Langues nationales (MENAPL) organise un atelier de validation dudit document, du 4 au 7 août 2021, à Ouagadougou. L’ouverture dudit atelier a été présidée par le Premier ministre, Christophe Dabiré. Mais avant le début des travaux le chef du gouvernement a installé officiellement le comité technique national chargé de l’examen et la validation du document. Fort de près de 200 membres, le comité technique national est composé de toutes les sensibilités de la nation ainsi que les partenaires techniques et financiers.

Selon le ministre en charge de l’éducation nationale, Stanislas Ouaro, durant les trois jours de l’atelier, ce comité va examiner, amender et valider le document pour l’organisation des assises nationale et régionale.
« Ce comité technique national est composé de plusieurs sensibilités de la nation et de partenaires techniques et financiers, ainsi que de partenaires sociaux. Il n’a pas en son sein ceux qui ont rédigé le document de base. Ils sont là comme des observateurs », a-t-il indiqué.

A l’en croire, les documents soumis à l’appréciation sont, entre autres, un document de base, un projet de pacte national de renouveau sur le système éducatif, un projet de feuille de route pour la mise en œuvre éventuelle des recommandations.
Le Premier ministre s’est, par ailleurs, félicité de la tenue de l’atelier.

« Je voudrais saluer l’étendue des réflexions préliminaires contenues dans le document de base dont la validation au cours du présent atelier en fera le support des échanges pendant les assises sur la réforme globale du système éducatif national », a-t-il affirmé.
Selon M. Dabiré, de 2015 à 2020, l’Etat burkinabè a injecté 2 586 milliards F CFA de ses ressources propres, soit en moyenne 27,81% du budget national par an, contre une norme minimale de 20% définie au niveau international.

Le ministre de l’Education nationale, Stanislas Ouaro, a indiqué que l’atelier de validation va permettre d’avoir un document de base aux échanges lors des assisses nationales sur l’éducation.

Malgré cela, le système éducatif burkinabè est en crise.
Il est confronté à de nombreux défis liés, entre autres, à la révolution démographique, à l’ina-déquation entre les offres de formation et les besoins du monde de l’emploi.
A cela s’ajoute, la difficulté de mobiliser des ressources conséquentes pour investir dans l’éducation avec un accroissement des charges liées aux dépenses de personnel et des politiques et programmes sectoriels qui peinent à concilier les réalités culturelles et sociales du pays.

Cette halte de la communauté éducative burki-nabè vise, selon lui, à diagnostiquer les actions menées jusqu’à présent, évaluer leur impact sur le système éducatif, mais aussi à réfléchir aux correctifs nécessaires afin de poser les fondements d’un renouveau conforme aux aspirations légitimes du peuple. Cet acte, a dit le Premier ministre, est une étape importante du processus d’organisation des assises nationales de l’éducation voulues par le président du Faso.

« Cette démarche relève d’une prise de conscience aiguë de l’ampleur des difficultés aux dimensions multiples (…). Il convient, alors, d’apporter des réponses efficaces en développant des initiatives novatrices en phase avec la vision du président du Faso », a laissé entendre le Premier ministre.
Pour le ministre Ouaro, ces documents, une fois validés, serviront de fil conducteur lors des échanges pendant les assises nationales.

Abdel Aziz NABALOUM
Wahabou OUBDA
(Stagiaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.