Centrale solaire photovoltaïque de Zagtouli : 553 plants mis en terre

Le SG de la SONABEL, Ouokana Ganou, a officiellement mis en terre un plant.

L’Association pour la préservation et la restauration de la nature (APRN) de la Société nationale burkinabè d’électricité (SONABEL) a reboisé, le site de la centrale solaire photovoltaïque, à Zagtouli, le samedi 7 août 2021. Au total, 553 plants ont été mis en terre sur ce domaine de la société, à la périphérie Ouest de Ouagadougou.

Dans le cadre de la célébration de la IIIe édition de la Journée nationale de l’arbre (JNA) et en cette campagne de reboisement, la Société nationale burkinabè d’électricité (SONABEL) a planté sur son site, à Zagtouli, le samedi 7 août 2021. Les membres de l’Association pour la préservation et la restauration de la nature (APRN) et de la Direction générale de la société ont, en effet, pris d’assaut, dans la matinée, ce domaine de la centrale solaire photovoltaïque, à la périphérie Ouest de Ouagadougou.

Munis de pelles et de houes, ils ont mis en terre 553 plants composés de 180 manguiers, trois tamariniers, 140 agrumes, 150 pommes cannelles et 80 bauhinias. Selon le Secrétaire général (SG) de la SONABEL, Ouokana Ganou, c’est une « très belle » initiative pour préserver l’environnement. Elle va permettre à l’APRN, a-t-il ajouté, de restaurer la nature en compensant les pertes d’arbres occasionnées souvent par la construction de lignes électriques. « C’est une association qui aura l’accompagnement qu’il faut pour bien entretenir ces plants », a assuré le SG de la SONABEL.

Représentant le Directeur général (DG) de la SONABEL, Ouokana Ganou, a relevé que le conseil exécutif de la structure associative a réussi le pari d’organiser le reboisement. Il a traduit l’appui de la SONABEL à l’APRN pour lui permettre de mieux suivre l’évolution des plants et de mener d’autres opérations de reboisement d’envergure nationale. La présidente de l’APRN, Chantal Ouattara/Ilboudo, a d’emblée, rappelé que sa structure, « toute jeune », a vu le jour le 14 mai 2021. «Mais, nous avons tenu à mener notre premier reboisement, parmi tant d’autres activités, cette année pour répondre à la campagne de reboisement 2021 », a-t-elle indiqué.

Elle a fait remarquer que planter est aisé certes, mais bien planter dénote d’une autre qualité. Pour ce faire, Chantal Ouattara/Ilboudo a précisé que l’APRN s’est attaché les services d’un pépiniériste pour sélectionner des plants adaptés à chaque type de sol sur le site. Des plants utiles A cet effet, elle a soutenu que le choix des espèces plantées s’explique par la nature du sol et leurs utilités. « Si nous avons pu résorber un tant soit peu les difficultés sur le site, il n’en demeure pas moins que certains problèmes restent posés et nous comptons sur votre accompagnement continu », s’est adressée Mme Ouattara au SG de la SONABEL. Pour éviter les effets de la divagation des animaux sur les plants, l’APRN a pu faire une extension du grillage de la clôture, avec un besoin de bétonnage, a-t-elle fait savoir.

« Aussi, relativement à l’entretien, il existe certes, un réseau d’irrigation sur le site alimenté par le réseau de l’ONEA et le forage de la centrale solaire. Mais, l’or bleu de l’ONEA se fait rare au quotidien tandis que le niveau du forage devient faible avec un manque criant d’eau nécessaire à la croissance des végétaux », a déploré Mme Ouattara. En guise de solution, elle a proposé la mise en place d’un forage de haut débit afin de tenir le pari de faire du bosquet de la SONABEL, une réussite comme à «Orodara, ndlr commune urbaine du Kénédougou dans les Hauts-Bassins » pour nous nourrir de fruits bio aux prochaines campagnes de reboisement.

En mettant en terre les 553 plants, Mme Ouattara, a foi que les membres de l’APRN auront vécu utiles en contredisant Electiqueman selon qui : « La terre est notre mère nourricière et nous sommes ses fils ingrats. Nous tétons la vie de son sein légendaire que nous mordons par des actes sans foi ».

Le conseil exécutif de l’APRN a nettoyé la centrale solaire photovoltaïque de Zagtouli, en mai dernier et élaboré un programme d’activités urgentes. L’association est officiellement reconnue sous le récépissé 001161601 du 14 juillet 2021 et permet à la SONABEL d’être un acteur majeur dans la lutte contre le réchauffement climatique. Ses membres ont été appelés à persévérer et à se mobiliser pour faire de la SONABEL, une entreprise citoyenne pour une transition écologique réussie et l’atteinte des Objectifs de développement durable (ODD) au Burkina Faso.

Boukary BONKOUNGOU

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.