Maison du Burkina en Côte d’Ivoire : Les travaux de construction relancés

La relance des travaux permettra d’achever le bâtiment dans un délai de 15 mois.

Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération, de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’Extérieur, Alpha Barry, a conduit une délégation en Côte d’Ivoire, pour la relance des travaux de construction de la Maison du Burkina à Abidjan, le lundi 9 août 2021.

Arrêtés en 2015 pour défaut de permis de construire, les travaux de construction de la Maison du Burkina en Côte d’Ivoire ont été relancés.
Le permis ayant été obtenu, le 9 juillet 2018, l’ambassade du Burkina en Côte d’Ivoire a donc entamé des concertations avec tous les acteurs impliqués dans le dossier. A la date du 22 juillet 2021, les experts des ministères en charge des affaires étrangères, des finances et de l’urbanisme et tous les acteurs concernés par ce projet se sont mis d’accord pour reprendre les travaux. C’est ainsi que hier, lundi 9 août, à la tête d’une délégation, le ministre des Affaires étrangères, de de la Coopération, de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’Extérieur, Alpha Barry, a présidé, la cérémonie de relance desdits travaux.

« Le trajet a été long, mais nous osons croire que dans 15 mois, les travaux vont s’achever afin que nous puissions inaugurer cette bâtisse qui tient à cœur le gouvernement burkinabè», a affirmé M. Barry. Selon les explications données par le porte-parole de tous les acteurs du chantier, Ahmed Maki du bureau d’études international CICOP-CI, le reste des constructions concerne le Consulat général dont la première pierre a d’ailleurs été posée séance tenante par le ministre Barry et les quelques boutiques du consulat. L’ambassadeur du Burkina Faso en Côte d’Ivoire, Mamadou Zongo, a remercié l’ensemble des acteurs qui ont milité pour la reprise effective des travaux de construction du bâtiment.

« C’est avec un grand plaisir que nous relançons ces travaux. Je traduis ma gratitude au ministre des Affaires étrangères qui n’a ménagé aucun effort pour travailler à l’aboutissement d’un accord entre toutes les parties prenantes pour la reprise des travaux », a-t-il déclaré. Au vu des efforts consentis pour relancer les travaux, M. Maki a pris le ferme engagement de respecter le délai de 15 mois accordé. Une détermination appréciée par le ministre des Affaires étrangères pour qui, la finition des travaux permettra d’atteindre les objectifs fixés par le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré. «Aujourd’hui, nous fondons l’espoir que ce soit une relance pour toujours, de sorte que les objectifs qui nous ont été fixés par le président du Faso et le Premier ministre à savoir que la Maison du Burkina soit finie en 2022 soient atteints. Notre espoir est que ce projet qui n’a que trop duré se réalise », a-t-il dit.

Echange de bons procédés…

Le ministre en charge des affaires étrangères, Alpha Barry,
a posé la première pierre du Consulat général.

La Maison du Burkina est bâtie sur un espace d’environ 5.800 m2 située au quartier Plateau à Abidjan. Le projet comprend un bâtiment principal appelé tour de R+14, plus deux étages techniques supplémentaires, un faux rez-de-chaussée séparant les étages techniques du reste du bâtiment et 2 sous-sols, un consulat en R+3 avec un sous-sol, une salle de conférence R+1 pouvant accueillir près de 800 personnes, une boutique et un restaurant en R+1. Le ministre Barry a précisé que cette maison va abriter l’ambassade et le Consulat général du Burkina Faso et une résidence pour les autorités. L’idée de construire la Maison du Burkina à Abidjan est née en 1993.

Le site du projet a été obtenu dans le cadre d’un échange de bons procédés entre le Burkina Faso et la République de Côte d’Ivoire pour leurs ambassades respectives. Le Burkina a donc bénéficié de la parcelle de 5.800 m2 en 1996 en échange d’un site dans le quartier Ouaga2000 pour la construction de l’ambassade de Côte d’Ivoire. La conception architecturale a été confiée à l’Agence d’architecture d’Engineering et de Design (AAED) en 1996 de feu Ouango Sawadogo. Représenté par son épouse à la cérémonie, Alpha Barry a tenu à lui rendre un vibrant hommage. Il a souligné que la réalisation de l’édifice a été rendue possible grâce à un partenariat public-privé passé avec l’entreprise Decotek.

Gaspard BAYALA
(A Abidjan)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.