Boutiques de rue à Ouahigouya : les commerçants dénoncent la « cherté » des loyers

Les marchés et yaars étaient fermés.

L’Association des commerçants et commerçantes du grand marché, des petits marchés et yaars de la commune de Ouahigouya a manifesté, le vendredi 13 août 2021, pour dénoncer la cherté des loyers des boutiques. Cette manifestation a abouti au saccage du domicile du maire, Basile Ouédraogo, sis au
secteur 1.

Le 13 août 2021 a été un « vendredi noir » pour les clients du grand marché, des petits marchés , des yaars et des boutiques de la ville de Ouahigouya. Tous ces commerces étaient fermés à cause d’une manifestation des commerçants. Ceux-ci ont envahi la rue pour dénoncer les tenues fréquentes des foires marchandes dans la ville, l’augmentation du prix des loyers des boutiques et la mise en place d’un Comité de gestion (COGES) au grand marché. Selon le président de l’association des commerçants et commerçantes du grand marché, des petits marchés et yaars de la commune de Ouahigouya, Idrissa Ouédraogo, l’organisation des foires dans la ville joue beaucoup sur leur commerce. «C’est pourquoi, nous avons demandé des audiences en vain avec le maire de la commune pour qu’on puisse échanger sur la question. On ne veut plus de ces foires ici à Ouahigouya.

Elles attirent notre clientèle », a-t-il expliqué. L’autre motif est l’augmentation du prix des loyers des boutiques de rues de 5000 F à 20 000 FCFA par mois, les commerçants trouvant cela « très » cher. « L’insécurité et la COVID-19 ont eu un impact négatif sur notre marché. Rien ne marche. C’est pourquoi, nous avions demandé au conseil municipal de surseoir à cette décision. Qu’à cela ne tienne, nous souhaitons que l’augmentation se fasse petit à petit. Mais apparemment, le conseil ne l’entend pas de cette oreille », a souligné le Président de l’association des commerçants. Le dernier point du mouvement d’humeur est la mise en place d’un Comité de gestion (COGES) au grand marché, surtout la constitution de ces membres. « Nous avons souhaité avoir trois commerçants par marché ou yaars dans le comité, mais le maire refuse cette proposition », a-t-il indiqué.

Cette manifestation s’est achevée par le saccage du domicile du maire, Basile Ouédraogo, sise au secteur 1 de Ouahigouya. Les manifestants ont brisé les vitres des portes, cassé les lampes et détruit des plantes. Joint au téléphone, l’édile de Ouahigouya a affirmé, que cette manifestation n’a pas sa raison d’être, car elle est illégale, sans autorisation. Pour lui, l’augmentation du prix des loyers est une décision du conseil municipal. « C’est dans le souci d’harmoniser le prix des boutiques de la ville. Elle ne concerne que les boutiques aux abords de la place de la Nation. Il n’a jamais été question d’augmenter les prix des boutiques des marchés. Déjà, les autres boutiques sont à 20 000 FCFA », a-t-il précisé.

En ce qui concerne l’organisation des foires, la commune ne peut pas empêcher des commerçants de le faire, tout en sachant qu’ils paient des taxes à la commune à hauteur de 100 000 FCFA. Le comité de gestion, de l’avis du maire, sera mise en place pour éviter les installations anarchiques et assainir les locaux, car la société qui s’en occupait a du mal à le faire. La Police municipale sera installée à cet effet, a-t-il indiqué. « Toute chose que les commerçants ne conçoivent pas », a-t-il indiqué. Pour la 1re adjointe au maire, Hadja Djénaba Sodré, le conseil municipal n’a aucun intérêt à se mettre à dos les commerçants, quand on sait que les recettes proviennent d’eux. « Si la commune va bien, c’est parce que le commerce marche et le conseil municipal fera tout pour trouver des solutions », a-t-elle laissé entendre.

Fleur BIRBA
fleurbirba@gmail.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.