Campagne agricole humide dans les Cascades : Une physionomie jugée satisfaisante

Le Ministre Salifou Ouédraogo a promis que ses services accompagneront le producteur Siaka Traoré (en dreads) de Takalédougou.

Dans le cadre du suivi des activités de la campagne agricole de saison humide 2021-2022, le Ministre de l’Agriculture, des Aménagements hydro-agricoles et de la Mécanisation (MAAHM), Salifou Ouédraogo était dans la région des Cascades, le 12 août 2021. Afin de toucher du doigt les réalités, Salifou Ouédraogo et sa suite se sont rendus dans plusieurs exploitations agricoles dans la province de la Comoé. A en croire le ministre Ouédraogo, nonobstant une pluviométrie capricieuse en début de campagne, la situation est jugée satisfaisante.

Accompagné de ses techniciens et des autorités régionales dont la gouverneure des Cascades, Joséphine Kouara Apiou et ses collaborateurs, le ministre de l’Agriculture, des Aménagements hydro- agricoles et de la Mécanisation, Salifou Ouédraogo, a parcouru successivement des emblavures dans les localités de Takalédougou, Koko, Nafona, Lémouroudougou et Toumousséni. Plusieurs centres d’intérêts étaient au cœur de ces visites d’exploitations agricoles.

Entre autres, le ministre et sa suite ont touché du doigt des exploitations portant sur l’intensification de la production de riz ; la mise en œuvre de l’Initiative présidentielle « Produire un million de tonnes de riz » ; l’utilisation de semences améliorées ; des exploitations modèles et résilientes au changement climatique etc. A Takalédougou première étape de cette sortie- terrain, c’est l’exploitation de Siaka Traoré qui a été visitée. Sur son site, l’homme aux dreads fait de l’utilisation de variétés de semences améliorées et de la promotion de variétés performantes de maïs à hauts rendements, son cheval de bataille.

Au bas-fond de Takalékoko-Koko d’une superficie de 28 ha aménagé durant cette année 2021 avec comme partenaire le Programme de coopération agricole Burkina Faso- Chine (PCA BF- CH), les visiteurs ont pu apprécier parmi tant d’autres, la mise en œuvre de l’Initiative présidentielle « Produire un million de tonnes de riz », l’intensification de la production rizicole et les bonnes pratiques agricoles. A Nafona, c’est un site mettant en œuvre la nouvelle trouvaille du ministère de l’Agriculture, qui a été visité. En effet, sur ses 13 ha, Samba Traoré fait de « l’exploitation modèle performante et résiliente au changement climatique ». Il a été l’un des bénéficiaires en 2020 avec un système d’irrigation à l’aide d’asperseurs.

Les appuis du gouvernement ont du sens

Le nouveau modèle de production ; performante et résiliente au changement
climatique avec un système d’irrigation.

A Lémouroudougou dans la commune de Banfora, le Projet de résilience et de compétitivité agricole (PReCA) a prévu d’aménager un bas-fond de 600 ha. C’est une bande continue de zone humide longeant les 2 rives de l’affluent de la Comoé sur lequel est réalisé le barrage de Toussiana. A la suite des commentaires développés devant le ministre, le projet semble assez avancé. Plusieurs autres champs ont été visités par le ministre Salifou Ouédraogo. Faut-il le rappeler, aller au contact des producteurs, afin d’apprécier comment les appuis du gouvernement leur parviennent et constater leurs impacts sur les productions ; c’est dans un premier temps, la philosophie qui sous-tend cette visite- terrain du patron du département de l’Agriculture dans les Cascades.

En outre, il s’est agi pour Salifou Ouédraogo et ses collaborateurs, de venir encourager les productrices et producteurs et constater la physionomie de la campagne agricole humide, dans le but de prendre les dispositions adéquates; « parce qu’il faut toujours anticiper » a-t-il soutenu. « L’anticipation c’est de voir à travers la physionomie de la campagne agricole si la production sera bonne, si tel n’est pas le cas, il faut envisager les dispositifs à mettre en place pour que les productions de contre-saison puissent prendre le relais » ; a fait savoir le ministre de l’Agriculture, des Aménagements hydro-agricoles et de la Mécanisation.

Pour le Ministre Ouédraogo, les appuis du gouvernement ont du sens. Et d’expliquer ; « parce que nous avons vu des producteurs vulnérables qui ont obtenu des semences, des engrais, des bœufs, tout ceci présage de bonnes récoltes ». A en croire le ministre, « la campagne se passe bien » nonobstant un début difficile avec des poches de sécheresse « qui nous ont fait peur ». Cependant selon lui, au fur et à mesure, la pluie s’est installée et les spéculations se portent bien. Le chef du département de l’Agriculture dira que dans les Cascades, ces poches de sécheresse ont permis de justifier la pertinence du nouveau modèle de production à savoir ; performante et résiliente au changement climatique avec un système d’irrigation. « Si le rythme des pluies se maintient jusqu’en début octobre, on peut espérer de bonnes productions » a-t-il conclu.

Mamadou YERE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.