Etalons : L’ex-entraîneur, Didier Notheaux, a tiré sa révérence

Didier Notheaux a connu des fortunes diverses lors de ses deux passages sur le banc de touche de l’équipe du Burkina.

Didier Notheaux, ancien sélectionneur des Etalons, est décédé, le mercredi 18 août 2021, à l’âge de 73 ans.

Le football burkinabè et français est en deuil. L’ex-entraîneur des Etalons, Didier Notheaux, s’est éteint à jamais, hier mercredi 18 août 2021, dans sa 73e année. Né le 4 février 1948 à Déville-lès-Rouen, il fut un joueur emblématique de Rouen, puis de Lens ou encore de Rennes dans les années 1970. Après avoir terminé sa carrière de joueur à Lisieux, où il a eu le statut d’entraîneur-joueur en 1981, Didier Notheaux se lance dans une longue et prolifique carrière d’entraîneur.

Elle commence donc à Lisieux et l’emmènera ensuite au Havre (1983-1988), avec qui il remporte le championnat de France de D2. Elle continue à s’écrire en France, à Mulhouse (1988-1990), Rennes (1991-1993) et Sochaux (1995-1996) entre autres, avant de l’emmener à la découverte du monde et du football de sélection. Sa première destination pour exporter son expérience fut le Burkina Faso (1998-1999).

Sur le banc de touche de l’équipe nationale burkinabè, il parvient à qualifier les Etalons pour la CAN Ghana-Nigéria 2000. Il réussira même à sortir premier du groupe 5 devant le Sénégal et le Burundi. Mais il sera remplacé par le belge René Taelman qui conduira le Burkina Faso à Kano pour la phase finale de la CAN. Il reviendra huit ans après (2007) sur le banc de touche des Etalons, mais ne connaîtra pas la même réussite.

Après avoir remplacé Philippe Troussier après la CAN 98, le défunt a tenté de garder intacte,
l’euphorie qui accompagnait les Etalons en les qualifiant pour la CAN 2000.

Appelé à remplacer au pied levé Drissa Malo Traoré dit “Saboteur”, qui venait de mettre en place une jeune équipe (Jonathan Pitroipa, Charles Kaboré, Bakary Koné dit le “Général Bako” voire Kéba Paul Koulibaly qui étaient tous parvenus à vaincre le Sénégal à l’aller au stade du 4-Août 1-0) pour aller à l’abordage des éliminatoires de la coupe d’Afrique des Nations 2008, il connaîtra une véritable déculottée à Dakar face aux Lions de la Teranga, le 8 septembre 2007, sur le score de 5 buts à 1. Les Etalons seront recalés à l’issue de cette défaite et termineront bon dernier du groupe 7.

Obligé de suivre cette CAN du voisin ghanéen à domicile, Didier Notheaux sera à nouveau remercié. Entre temps, il avait eu le temps de s’exiler au Bénin pour aller prendre les rênes des Ecureuils (2006-2007). Le technicien français fera également un crochet par la Chine où il entraînera Canton en 2005. Didier Notheaux aura, dans sa carrière, marqué de son empreinte toutes les équipes dont il aura eu la charge. C’est donc une figure, un personnage du football français et burkinabè qui vient de tirer sa révérence.

Béranger ILBOUDO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.