Tolérance et paix au Burkina Faso : 13 réseaux de femmes formées

Le ministère de la Justice, des Droits humains et de la Promotion civique forme 13 réseaux de femmes à la promotion de la tolérance et la préservation de la paix, du 23 au 25 août 2021, à Ouagadougou.

Les participants ont été invités à faire des propositions concrètes en vue du renforcement du leadership des 13 réseaux de femmes.

Le ministère de la Justice, des Droits humains et de la Promotion civique, a créé 13 réseaux de femmes dans les 13 régions du Burkina Faso pour développer le leadership féminin en matière de promotion de la paix et de la tolérance. A cet effet, il organise un atelier de renforcement des capacités et de dynamisation de ces réseaux sur la promotion de la tolérance et la préservation de la paix, du 23 au 25 août 2021, à Ouagadougou. Selon le secrétaire général du ministère en charge de la justice, Théophile Sawadogo, la persistance des actes de violence et d’intolérance fragilisent les fondements du vivre ensemble et annihilent les efforts du gouvernement.

La création de ces structures, a-t-il indiqué, répond aux soucis du gouvernement de disposer de relais locaux sûrs et capables de contribuer efficacement au renforcement de la cohésion sociale par la prévention et la résolution des atteintes à la paix. « Depuis 2018, les sessions de renforcements de capacités ont permis de former 325 représentants d’associations féminines et de mettre en place dans chaque région un réseau de femmes pour les questions de paix », a-t-il déclaré. Pour lui, durant les trois jours de formation, les participants seront outillés pour faire face à la mobilisation de l’unité des membres du réseau, sa visibilité et sa viabilité. Il a donc invité les participants à contribuer activement et faire des propositions concrètes en vue du renforcement du leadership des réseaux dans la promotion des valeurs de paix au Burkina Faso, à travers l’adoption d’une feuille de route à cet effet. La Directrice générale de la promotion civique, Adjaratou Zongo, a ajouté que l’implication des femmes dans la promotion de la paix et de la tolérance est très primordiale pour leurs communautés.

L’objectif de cet atelier, a-t-elle précisé, est de partager les outils et les bonnes pratiques permettant de faciliter la participation effective dans le processus de paix. A l’entendre, il s’agira au cours de cet atelier, de susciter davantage un renforcement des actions en cours en vue d’améliorer les résultats attendus. « Jusque-là, les résultats obtenus par les réseaux sont satisfaisants et nous comptons sur la participation de tous pour atteindre les objectifs escomptés », a laissé entendre Mme Zongo.

Sidwaya Ida OUEDRAOGO (Stagiaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.