Contrôle de l’action gouvernementale : Des députés se familiarisent aux outils d’analyse

Le président de la CAGIDH, Sayouba Ouédraogo (milieu), a souligné la nécessité de s’informer sur les outils de contrôle.

L’Assemblée nationale, à travers la Commission des affaires générales, institutionnelles et des droits humains (CAGIDH), organise du mercredi 25 au vendredi 27 août 2021 à Ouagadougou, un atelier de formation de 17 parlementaires sur les outils de contrôle de l’action gouvernementale à Ouagadougou.

L’Assemblée nationale veut renforcer les capacités des parlementaires en leur offrant des rudiments d’analyse et de critique de l’action gouvernementale. A cet effet, la Commission des affaires générales, institutionnelles et des droits humains (CAGIDH) du Parlement organise un atelier de formation sur les outils de contrôle de l’action gouvernementale, du mercredi 25 au vendredi 27 août 2021, à Ouagadougou. Ce sont au total 17 députés qui seront formés au cours de cet atelier, financé par le Programme commun d’appui à l’Assemblée nationale du Burkina Faso (PROCAB).

Selon le président de la CAGIDH, Sayouba Ouédraogo, cette formation vise à permettre, entre autres, aux députés, de s’approprier et de maîtriser les techniques d’identification et de rédaction des outils informatifs de contrôle de l’action gouvernementale et de maîtriser les techniques d’investigation en matière d’enquête parlementaire. M. Ouédraogo a, en outre, relevé que les actions de contrôle se feront non seulement dans les établissements publics mais aussi sur l’ensemble du territoire national. « Pour cette fois, nous mènerons des missions d’information sur le terrain », a-t-il précisé.

Quant aux modules de formation, l’assistant parlementaire, Seydou Coulibaly, par ailleurs formateur, a révélé qu’ils sont scindés en trois axes. Ainsi, les outils de formation, a-t-il cité, porteront d’abord sur le contrôle informatif du Parlement, ensuite sur les investigations, c’est-à-dire les Commissions d’enquête parlementaire (CEP) et enfin sur le contrôle politique. Pour le conseiller technique national du PROCAB, Amidou Yonaba, il était nécessaire de tenir cet atelier.

Car, a-t-il expliqué, le rôle du programme est de donner les rudiments nécessaires aux élus nationaux afin qu’ils puissent mener à bien les missions « délicates et importantes » qui leur sont confiées. M. Yonaba a, par ailleurs, souligné que le PROCAB est un projet financé conjointement par la délégation de l’Union européenne au Burkina Faso, la Coopération suédoise et de la Coopération suisse afin d’accompagner la Représentation nationale dans la mise en œuvre de son plan stratégique. « Le PROCAB est mis en œuvre par le Centre parlementaire canadien depuis quatre ans et vise à outiller et renforcer les capacités des députés », a conclu Amidou Yonaba.

Bintou SORE (Stagiaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.