Vaccination contre la COVID-19 : Opération de charme du ministre de la Santé à l’APMP

Le ministre de la Santé, Pr Charlemagne Ouédraogo (2e à gauche), a précisé que bientôt, d’autres doses de vaccins Sinopharm et Pfizer seront au Burkina Faso.

Le ministre de la Santé, Pr Charlemagne Ouédraogo, a rencontré les partis membres de l’Alliance des partis et formations politiques de la majorité présidentielle (APMP), le mardi 24 août 2021, à Ouagadougou, pour solliciter leur engagement en faveur de la vaccination contre la COVID-19 au Burkina Faso.

Reconnue comme l’une des armes pour lutter contre les épidémies, la vaccination contre la COVID- 19 a été lancée, le 2 juin 2021 au Burkina Faso. A cet effet, le pays a reçu 172 800 doses de vaccins d’Astra Zeneca par le mécanisme COVAX et 302 400 doses de Johnson and Johnson. Cependant la population « traîne les pas » pour se faire vacciner. Le mardi 24 août 2021 à Ouagadougou, le ministre de Santé, Pr Charlemagne Ouédraogo, a échangé avec les partis membres de l’Alliance des partis et formations politiques de la majorité présidentielle (APMP), pour demander leur accompagnement en vue de convaincre davantage les Burkinabè à se faire vacciner.

« Nous avons fait le déplacement au siège de l’APMP afin de rencontrer les partis membres, en vue d’une sensibilisation sur la COVID-19 ainsi que sur les différentes stratégies de ripostes », a expliqué le Pr Ouédraogo. Il a poursuivi que cette « campagne » de mobilisation des leaders d’opinion a déjà touché l’Assemblée nationale (AN), les différents chefs coutumiers et religieux, les femmes et hommes de médias et le Chef de file de l’opposition politique (CFOP). Pour le ministre de la Santé, il s’agit ainsi de leur apporter « la bonne information » afin que chacun puisse comprendre, s’engager et amener sa communauté vers une véritable lutte contre la pandémie.

« Nous avons saisi l’occasion pour parler de la vaccination, solliciter leur accompagnement pour qu’on puisse atteindre un niveau d’immunisation de 70% qui permet de protéger tout le Burkina Faso », a déclaré le Pr Charlemagne Ouédraogo. Il a également précisé que tous les différents vaccins sont très efficaces, avant d’inviter la population à se faire vacciner « afin qu’ensemble, on parvienne à amoindrir la contagion de la maladie ». Pour le coordonnateur de l’APMP, Clément Sawadogo, l’avènement de la COVID-19 a ébranlé le monde. Il est donc normal, a-t-il estimé, que les acteurs politiques soient au premier plan des questions de mise en œuvre des politiques et actions de lutte contre la pandémie. « Chacun de nos militants est un agent de sensibilisation et de conscientisation au sein de la société. C’est la raison d’être d’un engagement politique et nous allons renforcer notre contribution sur le terrain de la sensibilisation au sein de la population », a promis M. Sawadogo.

Rakeita ROMBA (Stagiaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.