Éliminatoires Coupe du Monde/ Niger#Burkina : Les Etalons veulent s’offrir le scalp du Mena

Les Etalons qui se sont préparés sereinement doivent montrer plus d’envie pour venir à bout du Mena.

L’une des rencontres de la première journée des éliminatoires de la Coupe du Monde 2022 de football dans la poule A, mettra aux prises cet après-midi au Grand stade de Marrakech, au Maroc, le Mena du Niger avec les Etalons du Burkina Faso. Un match que l’équipe nationale du Burkina doit bien négocier afin de mieux se projeter pour la suite de la compétition.

Nigériens et Burkinabè se rencontrent rarement en compétitions officielles en football. Mais, à chacune de leur opposition, voisinage oblige, les supputations ne manquent pas. Pour la petite histoire, de 2000 à nos jours, les deux équipes nationales A se sont rencontrées à quatre reprises. Les Etalons avec deux victoires pour autant de matchs nuls restent invaincus face au Mena. Leur dernière confrontation remonte à juin 2013, un match gagné par le Burkina 1-0 grâce à une réalisation de Jonathan Pitroipa. Dans l’effectif actuel de Kamou Malo, Adama Guira est le seul rescapé de cette aventure du 9 juin 2013.

« Ce fut un match difficile où il a fallu jouer avec les tripes pour vaincre cette équipe nigérienne chez elle », se rappelle-t-il. Huit ans après, Guira trouve que l’équipe nationale nigérienne a beaucoup changé. « C’est une équipe qui joue technique. Elle a beaucoup changé par rapport à ce qu’elle faisait avant. Elle regorge de pas mal de jeunes joueurs qui vont vite sur les côtés », informe Adama Guira. Au vu de leurs confrontations passées, le Burkina Faso part donc avec un avantage psychologique.

Mais, Franck Lassina Traoré conseille la prudence. « Nous devons être prudents. Nous devons tout faire pour ouvrir vite la marque afin que le jeu soit ouvert » dit-il. Une rencontre qui se dénouera sur des détails Pour Bryan Dabo, l’objectif est de sortir de ces deux matchs avec la tête haute, « en jouant notre football sans laisser des regrets sur le terrain ». Absent lors des deux derniers matchs amicaux des Etalons, Bryan Dabo dit se sentir mieux qu’avant, car, ayant retrouvé un nouveau challenge en Turquie, au sein de la formation de Rizespor.

Selon lui, le match face au Niger va se jouer sur des détails et l’envie. « Le Niger ne peut pas avoir plus d’envie que nous. Nous avons notre rêve accroché qui est de participer à notre première Coupe du Monde et personne ne doit nous le prendre » prévient-il. Le sélectionneur national Kamou Malo, lui, apprécie « la très bonne ambiance avec des garçons très motivés et très affûtés ». Il constate moins de déchets techniques chez les uns et les autres, « ce qui est déjà de bon augure ». Sur le plan athlétique, coach Malo ne se plaint pas aussi. « La plupart était en préparation très avancée et d’autres déjà en compétition avec quelques matchs dans les jambes », se félicite-t-il.

Pour Kamou Malo, le match le plus important est celui contre le Niger. « Je ne me projette pas sur le 2e match, car, le match contre le Niger va poser les jalons de notre futur. Que le Niger ne soit pas favoris dans notre groupe tout comme nous, oui, mais cela ne voudra pas dire que nous allons vendre moins cher notre peau », prévient-il. 27 joueurs pour défendre les couleurs nationales Le coach s’arrache-t-il les cheveux à cause des absences de certains de ses joueurs cadres ?

« Je suis un compétiteur et j’ai avec moi, 27 joueurs capables de défendre les couleurs du pays » répond-il, même s’il aurait aimé avoir des garçons comme Bertrand Traoré et Edmond Tapsoba « qui apportent une plus-value à l’équipe ». Il dit avoir confiance à son groupe qui va vendre chèrement sa peau. « C’est l’occasion à jamais pour eux de saisir leur chance et de prouver à l’opinion qu’ils en sont capables. Je leurs ai donné cette chance en les convoquant », insiste Kamou Malo. Il avoue avoir décortiqué quelques matchs de l’équipe nigérienne, une équipe qui était en préparation depuis deux semaines à Dubaï et qui est constituée de joueurs évoluant pour la plupart dans le continent africain.

Sur l’état de santé et de la forme physique des joueurs étalons, le docteur de l’équipe se veut rassurant. « Une bulle sanitaire a été créée autour de l’équipe pour éviter toute contagion de la COVID-19. Aucune blessure n’est à déplorer. A 90%, excepté ceux qui évoluent en Égypte, tous les joueurs ont entamé leur championnat et sont en forme physiquement » informe le docteur Alain Traoré. La rencontre est prévue pour cet après-midi à 16h (TU) au Grand stade de Marrakech. La gestion de la rencontre est confiée à un trio arbitral rwandais.

Yves OUEDRAOGO

Envoyé spécial à Marrakech

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.