Zone inondable du secteur 11 de Ouagadougou : Des résidents de Nemnin opposés au déguerpissement

On pouvait lire sur les pancartes : « Oui au 3e pont et non au déguerpissement ».

Des habitants du quartier Nemnin, secteur 11 de l’arrondissement 2 de la ville de Ouagadougou ne sont pas contents de l’autorité communale. Ils l’ont fait savoir, le dimanche 29 août 2021, lors d’une assemblée générale de protestation dans l’enceinte de l’école du quartier.

La grosse pluie qui s’est abattue sur la capitale le dimanche 29 août 2021 dans la matinée, n’a pas eu raison de la mobilisation des habitants du quartier Nemnin au secteur 11 de l’arrondissement 2 de la ville de Ouagadougou qui sont vent debout contre les autorités communales dans le projet de déguerpissement de la zone inondable du secteur 11 de la capitale. En effet, c’est une population qui est sortie sous la pluie pour exprimer son désarroi face à la volonté de la commune de déguerpir une bonne partie des concessions installées dans la zone inondable du quartier Nemnin pour, selon les manifestants, y construire des ponts et des centres de loisirs.

Selon les mécontents, tout serait parti d’un constat d’agents recenseurs qui sillonneraient les domiciles en l’absence des responsables à l’effet de procéder à un recensement en vue d’un éventuel déguerpissement. Ainsi, l’Association des jeunes unis pour le développement (AJUD) et la Coalition des résidents concernés par le recensement (CRCR) ont pris langue avec le maire de l’arrondissement 2 de leur ressort afin de comprendre les motifs du recensement. En l’absence du maire de l’arrondissement, ont relevé les populations, le premier adjoint au maire, Issouf Kinda, en compagnie du directeur général du cabinet Dev-Pluriel, attribu-taire du recensement, Issaka Kazienga, ont reçu la délégation.

« On nous a expliqué qu’un communiqué relatif au recensement a été diffusé à notre intention dans le journal L’Observateur Paalga et sur les ondes de la radio municipale », a soutenu le président de la Coalition des résidents concernés, Denis Mohamed Ouédraogo. Il a poursuivi que le plan du projet de construction du troisième pont et celui de déguerpissement leur ont été présentés. Citant le premier adjoint au maire, Mohamed Ouédraogo, il a fait savoir qu’un déficit de communication n’a pas permis à la population-cible d’avoir l’information la concernant.

« Nous étions au courant d’un projet de construction d’un pont que nous avons approuvé et salué », a dit M. Ouédraogo qui a cependant estimé qu’il n’a jamais été question de déguerpissement. Les uns après les autres, les représentants des commu-nautés musulmane, El hadj Tasséré Baguian, catholiques, Francis Ilboudo et des femmes, Fati Derra, ont tous appelé les autorités com-munales et gouvernemen-tales à les aider.

Emmanuel BICABA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.