Suspension des opérations foncières à Saaba

La question foncière et particulièrement des lotissements continue de faire couler beaucoup d’encre et de salive dans la commune de Saaba, à la lisière Est de Ouagadougou. En effet, Kantigui est tombé sur un communiqué conjoint du ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation et de celui de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Ville, précisant que conformément à une rencontre tenue le 27 août 2021 et en attendant les résultats des travaux de l’inspection technique, « toutes les opérations foncières entreprises par la Société nationale d’aménagement de terrains urbains (SONATUR), en collaboration avec la commune de Saaba, sont suspendues jusqu’à nouvel ordre ».

Cette décision, a cru comprendre Kantigui, est liée aux contestations des populations de la localité, installées dans la zone SONATUR de Kalsin et devant être relogées sur une trame d’accueil aménagée à cet effet, en collaboration avec la commune de Saaba. Sauf que, a-t-on signifié à Kantigui, les populations estiment que les parcelles sont insuffisantes et surtout trop petites (150m²). Kantigui espère que cette suspension et les résultats des travaux de l’inspection technique permettront de tirer les choses au clair, afin de trouver une solution définitive au problème.


La ceinture verte de Ouaga primée à Paris

Les initiatives burkinabè en matière de promotion de l’environnement et d’un cadre de vie décent commencent à récolter des lauriers à l’international. Selon une source de Kantigui, dans le cadre des « Grands prix ESSEC de la ville solidaire et de l’immobilier responsable », la commune de Ouagadougou a été honorée. Selon les informations qui lui sont parvenues, c’est le Projet de revalorisation de la Ceinture verte de la ville de Ouagadougou qui est retenu dans la catégorie Prix ville africaine solidaire et durable. Aux dernières nouvelles, le maire de la capitale, Armand Pierre Béouindé, « himself », a fait le déplacement de Paris en France à la tête d’une délégation, pour recevoir le trophée, le lundi 13 septembre dernier.

Ce prix, a-t-on expliqué à Kantigui, distingue les projets ou réalisations d’Afrique francophone qui intègrent les dimensions durables et solidaires et qui améliorent l’environnement local à court, moyen et long terme, tout en favorisant la lutte contre l’exclusion et la participation citoyenne. Kantigui se réjouit de cette reconnaissance internationale du projet de Ceinture verte, d’autant plus qu’elle annonce plusieurs financements structurels notamment de l’Association internationale des maires francophones (AIMF) et de l’Union européenne.


Quatre partis politiques en cours de fusion avec le MPP

Après l’euphorie des élections couplées de novembre 2020, les choses bougent dans les états-majors des partis politiques, au regard de la reconfiguration sur la scène politique nationale. Ainsi, il est tombé dans l’oreille de Kantigui que le parti au pouvoir, le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), s’apprête à absorber quatre partis politiques d’idéologie social-démocrate. Il s’agit de l’Union pour la république (UPR) de Toussaint Abel Coulibaly, du Parti social du Burkina (PS-Burkina) de Boubacar Balima, de la Convergence patriotique pour la renaissance/Mouvement progressiste (CPR-MP) de Evariste Yogo et de l’Alliance des jeunes pour l’indépendance et la république (AJIR) de Aboubacar Gansonré (précédemment présidé par Adama Kanazoé). Le sujet, a-t-on soufflé à Kantigui, a été discuté lors de la session du Bureau politique national (BPN) du MPP, le 11 septembre dernier.

« Après examen du rapport à travers de pertinents échanges, le BPN a marqué son accord pour la fusion-absorption des quatre partis politiques », a précisé la source de Kantigui. Elle a ajouté que le processus connaîtra son terme lors du prochain congrès du MPP prévu du 24 au 26 septembre 2021, avec la fusion. Cette fusion-absorption se déroule au même moment que le projet de fusion entre l’Union pour la renaissance/parti sankariste (UNIR/PS), de Me Bénéwendé Sankara, le Mouvement patriotique pour le salut (MPS) du Pr Augustin Loada, le Mouvement pour la cause du Faso (FASOKOOZ) de Serge Dao, de l’Union pour la renaissance démocratique/Mouvement sankariste (URD/MS) de Alphonse-Marie Ouédraogo et de la Convention des patriotes et progressistes/Faso baara (CPP/FB) de Siaka Barro, constate Kantigui.


Reprise du dialogue politique les 27 et 28 septembre prochain

Suspendu en juin dernier par l’Opposition politique, le dialogue politique, initié depuis 2019 par le président du Faso, reprend du service. En effet, il est parvenu à Kantigui que les travaux s’inscrivant dans ce cadre reprennent les 27 et 28 septembre 2021. Kantigui se souvient que…

lire l’article dans Sidwaya numérique

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.