Technologies de l’information et de la communication : Huawei lance une compétition pour les étudiants burkinabè

Le DG de Huawei technologies Burkina, Zhang xiugui : « C’est dans le domaine des TIC que nous allons évaluer les capacités des étudiants »

La société chinoise, Huawei technologies, a organisé, le mardi 14 septembre 2021 à Ouagadougou, le lancement de ICT compétition.

Le géant chinois des technologies de l’information et de la communication (TICs) Huawei présent au Burkina Faso depuis 2007 veut promouvoir le développement de ses nouveaux outils au sein des écoles et universités au pays des Hommes intègres. Pour ce faire, la société a lancé, le mardi 14 septembre 2021 à Ouagadougou, son ICT compétition, en présence des étudiants venus de diverses formations universitaires, des responsables d’entreprises et des membres du gouvernement. Selon le Directeur général de Huawei Burkina, Zhang xiugui, il s’agit d’une compétition qui permet aux étudiants de mettre en pratique leurs connaissances additionnelles acquises en plus de celles obtenues en classe.

En d’autres termes pour lui, ICT compétition permet aux étudiants d’être plus compétitifs sur le marché de l’emploi et à participer au développement de leur pays dans la transformation digitale. Cette année, a-t-il précisé, après une présélection nationale, les candidats retenus sont appelés à se soumettre à une compétition sous régionale qui opposera la Côte d’Ivoire, la Guinée et le Bénin. « La formation de nos jeunes est primordiale pour le développement de ce pays. C’est cette opportunité qu’opte Huawei pour organiser cette compétition. J’invite les étudiants burkinabè à participer à cette compétition. J’invite également les doyens et les encadreurs à les accompagner afin de réhausser l’image du Burkina Faso », a-t-il lancé.

Des talents à encourager

Les étudiants se sont réjouis du lancement de cette compétition

De façon pratique, a-t-il poursuivi, ICT competition va se dérouler en trois phases. « Primo, les étudiants sont priés de s’inscrire sur le site où ils auront la possibilité de suivre des cours en ligne. Secondo, après un mois d’apprentissage, ils seront soumis à deux examens. Tertio, à l’issue de ces tests, trente étudiants seront sélectionnés pour participer à la compétition sous régionale », a-t-il souligné. Outre la compétition sous régionale, le DG de Huawei-Burkina a précisé que les étudiants « talentueux » vont avoir une chance de travailler dans son entreprise. Dans l’optique d’encourager les étudiants à la candidature, la ministre de l’Economie numérique, des Postes et de la Transformation digitale, Hadja Fatimata Ouattara, a fait savoir que cette compétition a l’avantage de renforcer, stimuler l’innovation chez les jeunes au niveau national.

« Cela a l’avantage de renforcer les initiatives du gouvernement en matière de formation, de détection et de renforcement des talents chez les ingénieurs de notre pays », a-t-elle dit. Pour elle, ICT compétition est une occasion de dénicher des talents, de les suivre et de faire en sorte qu’ils contribuent au développement de l’économie numérique dans le pays des hommes intègres. « Une fois que les étudiants sont sélectionnés après leurs formations, nous allons les mettre à contribution au niveau national pour qu’ils puissent apporter leurs expertises et employer d’autres ingénieurs », a-t-elle précisé.

Cette compétition, organisée par Huawei, en collaboration avec ses partenaires, a dit l’ambassadeur de la République populaire de Chine au Burkina Faso, Li Jian, constitue une opportunité pour les passionnés du métier de la transformation digitale. « Au cours de cette compétition, les jeunes Burkinabè sont appelés à développer leur savoir et savoir-faire et libérer leur génie créateur », a-t-il expliqué. Cette compétition est ouverte à tous les étudiants et les inscriptions ont déjà débuté en ligne sur le site de Huawei technologies.

Oumarou RABO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.