Valorisation des produits « made in Burkina » : Le pagne « kôkô dunda », 4e produit labellisé

Le logotype du label « kôkô dunda » a été dévoilé par Harouna Kaboré (gauche).

Le ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat, Harouna Kaboré, a présidé la cérémonie de dévoilement label du pagne « kôkô dunda » le lundi 13 septembre 2021 à Bobo-Dioulasso.

Après le pagne tissé Faso Danfani, le chapeau de Saponé et le beurre de karité, le pagne « kôkô dunda » est le quatrième produit à être labélisé au Burkina Faso. Sous l’égide du ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat, la cérémonie de dévoilement du logotype du label « kôkô dunda » a eu lieu, le lundi 13 septembre 2021 à Bobo-Dioulasso. La mise en place d’un label, gage de qualité et de confiance, selon le ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat, Harouna Kaboré, permettra d’accroître la demande en pagnes et produits dérivés du « kôkô dunda ».

La labellisation du « kôkô dunda » va permettre d’accroître sa compétitivité et sa valeur marchande, a-t-il poursuivi. Il permettra aussi la création d’emplois locaux, la lutte contre le chômage des couches les plus vulnérables que sont les femmes et les jeunes, a ajouté le ministre. A travers cette labellisation, a-t-il renchéri, son département ambitionne de créer et de consolider plus d’emplois et de générer annuellement plus de revenus pour l’économie nationale et les acteurs de la labellisation. Egalement, le chef du département du commerce a justifié cette labellisation en ce sens que le pagne « kôkô dunda » revêt une importance historique, culturelle, sociale et économique pour le Burkina Faso en général et pour la région des Hauts-Bassins en particulier.

« Le pagne kôkô dunda est aujourd’hui un symbole fort de la mode burkinabè et même africaine », a-t-il soutenu.

« 300 motifs du kôkô dunda seront protégés »

En plus de la labellisation du pagne, le ministère est en train de travailler pour rassembler les motifs du « kôkô dunda ». Pour le moment, 236 motifs sont déjà rassemblés mais l’ambition est d’atteindre 300 motifs d’ici la fin du mois, a fait savoir Harouna Kaboré. « Les 300 motifs seront protégés. Toute personne qui va s’hasarder à faire de la contrefaçon sera sanctionnée. Les pagnes imprimés à l’étranger et exportés au Burkina Faso seront saisis et détruits », a prévenu Harouna Kaboré.

Pour sa part, la porte-parole de la Fédération des acteurs du « kôkô dunda », Maminata Sanou, a remercié le ministère en charge de l’artisanat pour le travail abattu dans le processus de labellisation de ce pagne. Pour elle, sa labellisation va lui apporter une plus-value. « Cette labellisation permettra de fabriquer des pagnes de qualité pour les consommateurs », a-t-elle dit avant d’ajouter que le « kôkô dunda » sera compétitif dans la sous-région et à l’international.

C’est pourquoi, a-t-elle souligné, la fédération travaille déjà à atteindre l’excellence et pour mériter la confiance du gouvernement. La fin de cette cérémonie de dévoilement du label, a été marquée par une visite des stands dédiés aux « kôkô dunda » et d’une remise de matériels (gants, bottes, marmites, bassines, bouteilles de gaz etc.) aux associations et groupements de teinturiers et teinturières de « kôkô dunda ». Le ministre a invité les bénéficiaires à un meilleur usage et au respect des exigences des différents documents élaborés en vue de dynamiser ce secteur.

Boudayinga J-M THIENON

boudayinga1940@gmail.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.